Amériques
Brésil
-
Classement 2022
110/180
Score : 55,36
Indicateur politique
105
51.62
Indicateur économique
115
37.59
Indicateur législatif
69
69.74
Indicateur social
83
70.00
Indicateur sécuritaire
124
47.86
Classement 2021
111/180
Score : 63,75
N/A
Ces indicateurs ne sont pas disponibles avant 2022 en raison d'un changement méthodologique.

Les relations entre le gouvernement et la presse se sont largement détériorées depuis l’arrivée au pouvoir du président Jair Bolsonaro, qui attaque régulièrement journalistes et médias dans ses discours. La violence structurelle contre les journalistes, un paysage médiatique marqué par une forte concentration privée et le poids de la désinformation constituent des défis importants pour faire avancer la liberté de la presse dans le pays. 

Paysage médiatique

Le paysage médiatique brésilien est marqué par une forte concentration privée, caractérisée par une relation quasi incestueuse entre les pouvoirs politique, économique et religieux. Dix principaux groupes économiques, issus d’autant de familles, se partagent le marché, les cinq plus importants étant Globo, Bandeirantes, RBS, Record et Folha. Le libre travail des journalistes est constamment mis à mal, et la presse subit de fortes ingérences de la part du gouvernement. 

Contexte politique

Le travail de la presse brésilienne est devenu particulièrement complexe depuis l’accession au pouvoir de Jair Bolsonaro, en 2018. Le président s’en prend régulièrement à la presse, mobilisant des armées de supporters sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’une stratégie bien huilée d'attaques coordonnées destinées à décrédibiliser les médias, présentés comme des ennemis de l’État. 

Cadre légal

La Constitution fédérale de 1988 garantit le droit à la liberté de la presse dans le pays et, de façon générale, le cadre législatif brésilien est plutôt favorable au libre exercice du journalisme. Celui de la radiodiffusion et des télécommunications est toutefois ancien, permissif et inefficace. Les reporters et médias sont également souvent ciblés par des procédures judiciaires abusives menées par des politiques et des entrepreneurs, qui utilisent leur influence pour intimider la presse. 

Contexte économique

Les grands groupes médiatiques tentent de réinventer leurs modèles économiques face à la crise globale de la presse provoquée par l’arrivée des plateformes en ligne. Ils investissent par ailleurs dans de nombreux autres secteurs d'activité, augmentant les possibilités de conflits d’intérêts et de perte d'indépendance éditoriale. La diversification dans différents secteurs d’activité économique accroît les défis d’indépendance éditoriale. D’autre part, la presse locale est de plus en plus affaiblie.

Contexte socioculturel

La rhétorique agressive adoptée par le gouvernement de Jair Bolsonaro envers les journalistes et la presse a contribué à renforcer l'hostilité et la méfiance de la société. L’ampleur que la désinformation a pris dans le pays continue d'intoxiquer le débat public. 

Sécurité

Tout au long de la dernière décennie, au moins 30 journalistes ont été assassinés au Brésil, deuxième pays le plus meurtrier de la région sur cette période pour les journalistes. Les blogueurs, les animateurs radio et les journalistes indépendants travaillant dans des petites et moyennes municipalités, et couvrant la corruption et la politique locale, sont les plus vulnérables. Le harcèlement et la violence en ligne contre les journalistes, notamment contre les femmes, ne cessent de croître. 

Exactions en temps réel au Brésil

Baromètre
Tués depuis le 1er janvier 2022
2 journalistes
1 collaborateurs des médias
3
En prison à ce jour
1 journalistes
0 collaborateurs des médias
1