Classement 2022
172/180
Score : 28,59
Indicateur politique
163
34.14
Indicateur économique
173
20.07
Indicateur législatif
168
29.82
Indicateur social
163
40.67
Indicateur sécuritaire
166
18.27
Classement 2021
163/180
Score : 44,43
N/A
Ces indicateurs ne sont pas disponibles avant 2022 en raison d'un changement méthodologique.

Entre terrorisme, instabilité politique et manifestations, les journalistes font face à des menaces de tous bords et se heurtent à la faiblesse de l'État, qui faillit à son rôle de les protéger.

Paysage médiatique

Les médias en Irak sont étroitement liés à des partis politiques, qui contrôlent leur ligne éditoriale. C’est le cas de la chaîne Al-Forat, liée au Conseil suprême islamique irakien (parti chiite). Les communautés religieuses ont aussi leur propre média, comme Ishtar TV pour les chrétiens. Enfin, les Kurdes sont particulièrement organisés, et les partis de l'opposition trouvent une voix à travers des chaînes comme NRT TV, liée au mouvement “Nouvelle Génération”. 

Contexte politique

Du fait de l’influence politique dans les médias, l'information indépendante est quasi impossible en raison de l'extrême polarisation de la presse, alors que la profession peine à défendre ses droits. La plupart des journalistes sont soumis à des menaces continues depuis 2019, et de nombreux médias ont été attaqués et saccagés en raison de leur couverture des manifestations anti-corruption, jugée hostile à certains courants politiques. Au Kurdistan, les journalistes critiques sont accusés d’espionnage et emprisonnés.

Cadre légal

Si la Constitution garantit théoriquement la liberté de la presse, les lois en vigueur contredisent certains de ses articles. Les personnalités publiques poursuivent souvent en diffamation les journalistes qui enquêtent sur eux. Le projet de loi sur la cybercriminalité, régulièrement remis à l'ordre du jour, prévoit des peines de prison (jusqu’à la perpétuité) pour des publications en ligne qui porteraient atteinte à “l’indépendance, l’unité, l’intégrité du pays ou ses intérêts économiques, politiques, militaires ou sécuritaires”.

Contexte économique

Le financement des médias est inégal et étroitement lié à leur affiliation politique. Plus les moyens du parti politique sont importants, plus le média tend vers l’hégémonie. Beaucoup de médias ont aussi renoncé à leur indépendance par manque de fonds ou ont tout simplement cessé leurs activités. Les rares médias indépendants, souvent locaux, ont trouvé leur public sur les réseaux sociaux, mais peinent à survivre.

Contexte socioculturel

Certaines institutions ou figures religieuses demeurent intouchables. Il n’est pas rare que des médias soient sanctionnés ou suspendus pour des enquêtes sur des faits de corruption impliquant de hauts responsables. Ils sont alors accusés de violer la réglementation sur les médias ou de “porter atteinte aux symboles de l’État”

Sécurité

Au cours des dernières années, de nombreux journalistes ont été tués par des groupes armés, aussi bien des organisations djihadistes que des milices. Les assassinats donnent rarement lieu à des enquêtes et les coupables demeurent impunis. Les enlèvements et menaces de mort sont aussi monnaie courante pour terroriser les journalistes et les réduire au silence. Si ces intimidations touchaient jusque-là des journalistes influents bien identifiés, elles ciblent aujourd'hui également des professionnels de l’information peu connus.

Exactions en temps réel en Irak

Baromètre
Tués depuis le 1er janvier 2022
1 journalistes
0 collaborateurs des médias
1
En prison à ce jour
4 journalistes
0 collaborateurs des médias
4