Classement 2022
53/180
Score : 68.79
Indicateur politique
50
68.12
Indicateur économique
54
50.41
Indicateur législatif
71
69.12
Indicateur social
91
68.80
Indicateur sécuritaire
22
87.48
Classement 2021
39/180
Score : 76.68
N/A
Ces indicateurs ne sont pas disponibles avant 2022 en raison d'un changement méthodologique.

Dans ce petit pays, le pluralisme de l’information et le journalisme de qualité sont menacés par la taille du marché, et l’ingérence presque constante du pouvoir politique et économique. Les médias privés sont contrôlés par des banquiers et entrepreneurs avec de forts intérêts locaux.

Paysage médiatique

Les dimensions minuscules d’Andorre et la concentration d'importants intérêts économiques limitent non seulement le nombre de médias, mais aussi leur indépendance. Le service public RTVA, largement sous influence du gouvernement, coexiste avec le marché des quotidiens, dominé par Diari d'Andorra. Parmi les autres publications, certaines sont contrôlées par des banquiers avec de forts intérêts locaux. La seule “agence de presse” de la principauté fonctionne davantage comme une agence de communication.

Contexte politique

La tradition démocratique relativement récente de la principauté et l'influence des élites économiques dans toutes les institutions favorisent une certaine opacité dans les relations entre le pouvoir politique et les médias. Par conséquent, il est difficile pour les journalistes d’exercer leur rôle de contre-pouvoir.

Cadre légal

Si la censure officielle n’existe pas, les journalistes sont poussés à l’autocensure par la proximité des médias publics avec le gouvernement, et par l’influence des élites économiques et financières dans les médias privés. Plutôt que de révéler des scandales financiers, ils sont contraints de rendre compte de la vie quotidienne dans la principauté.

Contexte économique

L'influence bancaire est omniprésente dans le pays, conditionnant les investissements publicitaires et, en l’absence de mécanismes de protection d’indépendance éditoriale, la ligne éditoriale des organes de presse.

Contexte socioculturel

L’indépendance des médias est menacée par une certaine hostilité au pluralisme d’idées dans une société sous forte influence de l'Église catholique. Par ailleurs, un système judiciaire archaïque rend de facto impossible l’accès des journalistes à des sources fiables, dont des interviews avec les juges et les magistrats.