Classement 2022
40/180
Score : 73.47
Indicateur politique
45
70.15
Indicateur économique
63
47.83
Indicateur législatif
21
83.00
Indicateur social
28
85.88
Indicateur sécuritaire
44
80.48
Classement 2021
89/180
Score : 68.39
N/A
Ces indicateurs ne sont pas disponibles avant 2022 en raison d'un changement méthodologique.

Les médias moldaves sont divisés entre les pro-russes et les pro-occidentaux. Les oligarques et les responsables politiques influencent fortement leurs lignes éditoriales. 

Paysage médiatique

Diversifié mais extrêmement polarisé, le paysage médiatique est à l’image d’un pays marqué par l’instabilité politique et le poids des oligarques. Les plus grands médias, comme TV6, NTV Moldova ou Prime TV, sont contrôlés par des responsables politiques. L’empire médiatique construit par l’ancien milliardaire et chef du Parti démocrate Vladimir Plahotniuc a perdu de son influence, mais a été rapidement remplacé par une nouvelle holding médiatique affiliée au Parti des socialistes, pro-russe. 

Contexte politique

Alors qu’une partie des médias ose traiter de sujets embarrassants pour les autorités, beaucoup se cantonnent à suivre l'agenda politique du parti auquel ils sont affiliés. Jusqu’à sa révocation par la nouvelle majorité parlementaire élue en 2021, le Conseil audiovisuel a accordé des licences de diffusion à des chaînes de télévisions proches des socialistes, qui multiplient les rediffusions de contenus de propagande produits en Russie.

Cadre légal

La liberté de la presse et le droit à l'information sont garantis par la loi, et les bonnes pratiques encouragées par le code de déontologie journalistique. Mais en pratique, les lois régissant le secteur sont appliquées de manière arbitraire par les organes de régulation politiquement orientés. L'accès à l'information est régulièrement mis à mal, et les poursuites judiciaires abusives pour diffamation restent fréquentes.

Contexte économique

Les groupes proches d'hommes politiques et d'oligarques puissants dominent le marché de la publicité au détriment des médias indépendants. Confrontés à un environnement économique difficile, ceux-ci manquent de ressources et éprouvent des difficultés financières : ils peinent à recruter un personnel qualifié capable de fournir du travail de qualité. Pour remédier à cela, nombreux sont ceux qui cherchent l'appui financier de donateurs étrangers. 

Contexte socioculturel

Si le contexte social et culturel empêche rarement les journalistes d'exercer leur profession, certains sujets, comme les conséquences de la crise de la Covid-19, sont sensibles. Ces thèmes peuvent favoriser l’autocensure ou le dénigrement de médias sur la base de critères ethniques, religieux ou de genre.

Sécurité

Des journalistes sont régulièrement la cible d'insultes ou d'intimidations de la part de représentants de l’État et de responsables politiques. Leurs militants ont parfois recours au cyberharcèlement contre les professionnels jugés hostiles à leurs idées. L’accès des reporters à la Transnistrie, province orientale séparatiste soutenue par la Russie, est soumise à une accréditation spéciale.