Classement 2022
9/180
Score : 84.14
Indicateur politique
11
87.01
Indicateur économique
13
72.16
Indicateur législatif
16
84.46
Indicateur social
16
89.71
Indicateur sécuritaire
23
87.37
Classement 2021
28/180
Score : 79.85
N/A
Ces indicateurs ne sont pas disponibles avant 2022 en raison d'un changement méthodologique.

En dépit des failles du système juridique, des difficultés économiques et des tensions avec le gouvernement, les journalistes lituaniens travaillent dans un environnement relativement favorable - d’où le choc provoqué par les violentes attaques verbales contre les médias lors des manifestations contre les mesures gouvernementales de lutte contre la pandémie.

Paysage médiatique

Le paysage médiatique est dominé par le radiodiffuseur public LRT, le groupe TV3 - qui comprend neuf chaînes de télévision, trois stations de radio et un grand nombre de médias plus modestes - et par le groupe LNK, qui possède cinq chaînes de télévision. La multitude de publications en ligne, dont certaines dédiées au journalisme d’investigation, capte une part croissante de l’audience chez les jeunes générations.

Contexte politique

Bien que les relations entre le gouvernement et les journalistes soient marquées par des tensions qui s’accroissent à chaque nouvelle crise - qu’elle soit économique, sociale ou sanitaire -, les attaques des politiques envers la profession se font désormais rares. Toutefois, les médias sont souvent confrontés à un refus de fournir des informations d’ordre public sans explication. Les instances de régulation et de surveillance des médias sont relativement libres de toute influence politique, à l’exception du conseil d’administration de LRT, dont les membres sont choisis par les politiciens.

Cadre légal

Le cadre juridique manque de clarté et n’assure pas toujours la protection des droits des journalistes. Les questions d’ordre éthique relèvent de l’autorégulation, sous la responsabilité d’une association mandatée par la justice - ce qu’une partie de la profession met en question. Les tribunaux privilégient parfois la protection des données personnelles à la liberté de la presse. Un projet de loi visant à protéger les journalistes des procédures-bâillons (SLAPPs) a été soumis au Parlement.

Contexte économique

Alors que les médias se remettent lentement des conséquences de la pandémie, les journaux locaux ont pâti d’un manque systématique de fonds. En outre, créer un nouveau média reste ardu en raison de la concurrence au sein d’un marché réduit. Au sein de la profession, la corruption est en recul.

Contexte socioculturel

À l’exception de certains groupes conspirationnistes, les journalistes bénéficient du respect de la population. Bien qu’il n’y ait aucune tentative systématique de censurer le journalisme de qualité, les journalistes sont confrontés à l’autocensure lors d’enquêtes sur des aspects historiques du pays ou liés au genre.

Sécurité

Les attaques verbales qui ont visé les journalistes lors des manifestations contre les restrictions dues à la lutte contre le coronavirus ont constitué un choc dans un pays où les professionnels de l’information ne sont en général pas la cible d’atteintes à leur sécurité physique.