Espagne

Espagne

Une polarisation croissante doublée d’un manque de transparence

La pandémie de Covid-19 a mis un terme à trois années de violences physiques considérables contre les journalistes de la part des forces de l’ordre, mais aussi des manifestants, dues notamment au conflit catalan et à la montée de l'extrême droite (parti VOX). Le climat de polarisation qui persiste, voire s'intensifie dans la vie politique et dans le positionnement des médias depuis l’arrivée au pouvoir de la coalition PSOE (socialistes) et Unidas Podemos (gauche), érode la confiance de la société envers les journalistes et renforce le discours de haine contre la presse. VOX persévère dans sa stratégie de stigmatisation des journalistes « ennemis » en durcissant ses manœuvres de cyberharcèlement et d’exactions et en interdisant la couverture de ces événements aux journalistes. Cette dernière année, les journalistes ont critiqué le manque de transparence de Pedro Sánchez et de son gouvernement, ainsi que l’hostilité d'Unidas Podemos et de son leader, Pablo Iglesias, contre certains médias et reporters. La profession s’est notamment inquietée des conférences de presse où il n’a pas été possible de poser des questions, ou seulement des questions validées au préalable par l'exécutif, sur des mesures prises contre la désinformation et des entraves faites aux journalistes couvrant l’arrivée de migrants sur le sol espagnol. L’état d’urgence, le confinement draconien et les restrictions féroces appliquées en Espagne pendant les premiers mois de la pandémie ont aggravé ce manque de transparence. Les journalistes ont eu du mal à couvrir la réalité tragique des hôpitaux et des morgues, ainsi qu’à obtenir des chiffres fiables et réguliers, souvent estimés de façon autonome et sans l’aide du gouvernement.


29
au Classement mondial de la liberté de la presse 2021

Classement

0

29 en 2020

Score global

-1,72

22,16 en 2020

  • 0
    journalistes tués en 2021
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2021
  • 0
    collaborateurs tués en 2021
Voir le baromètre