Espagne

Espagne

La haine du journaliste, en Espagne aussi

Comme dans d’autres démocraties occidentales, la haine des journalistes s'est fait une place en Espagne. Bien que RSF ait constaté une amélioration claire des tensions en Catalogne, cette région demeure un terrain hostile pour les reporters de radio et télévision. La polarisation extrême de la politique catalane a fini par contaminer les médias et leurs audiences, de telle sorte que les journalistes ont été transformés en cible de la haine des citoyens. RSF a comptabilisé près de 40 exactions contre des journalistes en Catalogne au cours des 18 derniers mois, allant des insultes aux agressions. La réforme de la radiotélévision publique RTVE, approuvée en 2017 pour mettre un terme aux manipulations reprochées au gouvernement de Mariano Rajoy, est une bonne nouvelle pour la liberté de presse en Espagne - et ce même si elle n’a toujours pas été mise en place, faute d’accord entre les partis politiques sur la procédure pour recruter le président et le conseil d'administration du groupe audiovisuel. 2018 a également été marquée par plusieurs condamnations fondées sur des crimes tels que l’apologie de terrorisme, les insultes à la Couronne ou l'offense aux sentiments religieux, créant un climat nuisible à la liberté de l'information. Un cas grave d’atteinte au secret des sources a défrayé la chronique à l’automne 2018, quand la police espagnole a saisi, pour identifier l’auteur d’une fuite, les téléphones et ordinateurs portables de deux journalistes enquêtant sur une affaire de corruption. De son côté, la réforme tant attendue de la « loi bâillon », qui représente une forte menace pour la liberté de la presse, est sans cesse reportée.

29
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

+2

31 en 2018

Score global

+1,48

20,51 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre