Zimbabwe

Zimbabwe

Un cadre légal très répressif

Malgré une réforme de la Constitution en 2013, le cadre légal du Zimbabwe concernant la presse n’a pas évolué en conséquence et reste extrêmement répressif. Il prévoit de très lourdes peines à l’égard des journalistes qui couvrent des manifestations, dénoncent la corruption du gouvernement, le chômage ou encore la pauvreté. Les journalistes sont encore trop souvent la cible des autorités au Zimbabwe. En 2016, dans un contexte de contestations sociales, le harcèlement, les arrestations, les condamnations et agressions physiques à l’encontre des journalistes se sont multipliés. Les reporters étrangers ne sont pas épargnés : deux journalistes britanniques qui détenaient pourtant des accréditations ont été expulsés du pays en juillet.

128
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

-4

124 en 2016

Score global

+1,03

40,41 en 2016

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre