Ukraine

Ukraine

À la croisée des chemins

Le paysage médiatique est diversifié et, depuis la révolution de 2014, les autorités ukrainiennes ont fait passer plusieurs réformes longtemps attendues, comme la transparence de la propriété des médias. Mais ces conquêtes sont précaires. Et il en faudra bien davantage pour desserrer l’emprise des oligarques sur les grands médias, favoriser l’indépendance des rédactions et lutter contre l’impunité. La « guerre de l’information » avec la Russie entretient un climat délétère : interdiction des médias et réseaux sociaux russes, cyberharcèlement, procès pour « haute trahison »... Les menaces et agressions contre les journalistes n’ont pas reculé avec le confinement imposé par la pandémie de Covid-19, qui a par ailleurs servi de prétexte aux autorités locales pour restreindre davantage l’accès à l’information. Les meurtres des journalistes d'investigation Pavel Cheremet, Gueorgi Gongadzé et Vadym Komarov n'ont toujours pas été élucidés, favorisant le climat d'impunité contre la presse, les manipulations, les atteintes au secret des sources, les cyberattaques ou encore les excès dans la lutte contre la désinformation restent des sujets de préoccupation majeurs. L’est du pays, contrôlé par les séparatistes, est toujours une zone de non-droit, sans journalistes critiques ni observateurs étrangers.

97
au Classement mondial de la liberté de la presse 2021

Classement

-1

96 en 2020

Score global

+0,44

32,52 en 2020

  • 0
    journalistes tués en 2021
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2021
  • 0
    collaborateurs tués en 2021
Voir le baromètre