Thaïlande

Thaïlande

« Paix et Ordre » pour museler les journalistes

Le Conseil national pour la Paix et l’Ordre, dirigé par le Premier ministre et prédateur de la liberté de la presse Prayuth Chan-o-cha, surveille en permanence journalistes et citoyens-journalistes. Omniprésent et doté des pleins pouvoirs, cet organisme multiplie les convocations abusives et les détentions. Le gouvernement s’attaque régulièrement aux journalistes indépendants. Toute critique du pouvoir et de la junte est susceptible de déclencher une violente répression, rendue possible par un cadre législatif liberticide et une justice aux ordres. En 2016, le renforcement de la loi – déjà redoutée – relatives aux crimes informatiques élargit les pouvoirs des autorités en matière de surveillance et de censure. Quant à l'instrumentalisation du crime de « lèse-majesté », la mort du roi Rama IX n'aura rien changé : l'offense punie par l'article 112 du code pénal demeure une arme de dissuasion massive contre les journalistes, les blogueurs et les net-citoyens.

142
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

-6

136 en 2016

Score global

+0,16

44,53 en 2016

Contacts

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    net-citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre