Taïwan

Taïwan

L'indépendance des médias en sursis


Si les interférences de l'exécutif sont rares et de moins en moins tolérées, les journalistes taïwanais souffrent en revanche d’un environnement médiatique très polarisé, dominé par le sensationnalisme et la recherche du profit. Bien que la présidente Tsai Ing-wen ait fait état de sa volonté de poursuivre le développement de la liberté de la presse sur l'Ile, peu de mesures concrètes ont été engagées pour améliorer l’indépendance éditoriale des journalistes et favoriser l’essor de médias contribuant à relever la qualité du débat public. Cette faiblesse est exploitée par la Chine, qui exerce des pressions sur les patrons de presse taïwanais, qui ont pour la plupart des intérêts commerciaux importants sur le continent. Pékin est aussi soupçonnée d’orchestrer des campagnes de désinformation en ligne, une menace qui a conduit les autorités taïwanaises à prendre des mesures contestables telles que le refus de visas à des journalistes chinois considérés comme hostiles.

42
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

0

42 en 2018

Score global

+1,62

23,36 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre