Amériques
États-Unis
-
Classement 2022
42/180
Score : 72.74
Indicateur politique
36
72.99
Indicateur économique
38
59.33
Indicateur législatif
46
77.32
Indicateur social
41
81.43
Indicateur sécuritaire
72
72.63
Classement 2021
44/180
Score : 76.07
N/A
Ces indicateurs ne sont pas disponibles avant 2022 en raison d'un changement méthodologique.

Aux États-Unis, auparavant considérés comme un modèle en matière de liberté de la presse et d’expression, les violations de la liberté de la presse se multiplient à un rythme effrayant.

Paysage médiatique

Alors que la majorité des médias américains sont libres de toute interférence gouvernementale, nombre d’organes de presse populaires sont la propriété d’une poignée de personnalités fortunées. Dans un paysage médiatique global diversifié, les informations locales ont considérablement diminué ces dernières années. En 2020, craignant une vague brutale de licenciements de directeurs d’agences de presse de la part de l’administration Trump, RSF a appelé l’US Agency for Global Media et les nouveaux responsables des médias à respecter l’indépendance de leur titre.

Contexte politique

Après quatre ans de dénigrement constant de la presse par le président Trump, son successeur, Joe Biden, a émis le souhait de voir les États-Unis recouvrir leur statut de modèle pour la liberté d’expression, une volonté qui s’est traduite par la restauration des points presse réguliers de la Maison-Blanche et de l’agence fédérale. En dépit de ces efforts, nombre de problèmes sous-jacents et récurrents affectant les journalistes restent ignorés par les autorités, comme la disparition des informations locales, la polarisation des médias ou l’affaiblissement du journalisme et de la démocratie provoqué par les plateformes numériques et les réseaux sociaux.

Cadre légal

Un vaste débat a lieu aux États-Unis autour de la réforme de la section 230 du Communications Decency Act, qui déresponsabilise les sociétés de réseaux sociaux et autres hébergeurs internet des contenus publiés par des tiers sur leur plateforme. Le gouvernement des États-Unis poursuit sa demande d’extradition du fondateur de Wikileaks Julian Assange pour qu’il réponde devant la justice de la publication, en 2010, de documents classifiés. Julian Assange est toujours en détention provisoire au Royaume-Uni, ce qui impacte le bilan des deux pays en matière de liberté de la presse.

Contexte économique

Les contraintes économiques exercent un impact considérable sur les journalistes travaillant aux États-Unis, où plus de 100 rédactions locales ont mis la clé sous la porte depuis 2020 et où les plus grands journaux nationaux continuent de perdre des abonnements. Si certains médias publics, et notamment des radios, ont quelque peu compensé leur déclin grâce aux modèles d’abonnements en ligne, d’autres ont choisi de soutenir leur développement à travers un système de donations individuelles.

Contexte socioculturel

Selon de récentes études, les médias américains font l’objet d’une méfiance sans précédent. La désinformation qui touche la société américaine a fait naître un climat où les citoyens ne savent plus à qui accorder leur confiance. Le harcèlement en ligne, en particulier envers les femmes et les minorités, constitue également un véritable problème pour les journalistes et peut impacter leur qualité de vie et leur sécurité.

Sécurité

Aux États-Unis, ces dernières années, les journalistes ont dû travailler dans des conditions dangereuses et, lors des manifestations, dans une atmosphère d’animosité et d’agressivité sans précédent. Notamment, des agressions physiques délibérées ont visé des reporters clairement identifiés comme tels. De plus en plus de professionnels subissent harcèlement, intimidations et attaques sur le terrain.