Équateur

Équateur

Le contrôle de l’information n’a cessé de se renforcer en Equateur depuis l’arrivée au pouvoir de Rafael Correa en 2006. Celui-ci n’hésite pas à s’en prendre personnellement et publiquement aux médias critiques envers son gouvernement. Les sanctions les plus courantes pour les journalistes sont le licenciement et les poursuites judiciaires pour diffamation. Certains supports sont régulièrement menacés de fermeture et d’amendes exorbitantes. La loi sur la régulation des médias votée en 2013, répartissant les fréquences entre structures publiques, privées et communautaires, est un moyen déguisé pour affaiblir un peu plus les organes privés majoritaires.

109
au Classement mondial de la liberté de la presse 2016

Classement

-1

108 en 2015

Score global

+0,44

33,65 en 2015

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    net-citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre