Équateur

Équateur

La presse indépendante sous pression

Au cours des trois mandats consécutifs de Rafael Correa (2007-2017), la liberté de la presse n’a pas cessé de se dégrader en Équateur. Le président n’a eu de cesse de contrôler l’agenda médiatique, n’hésitant pas à s’en prendre personnellement et publiquement aux médias critiques. La promulgation en juin 2013 de la Loi organique de la communication (LOC), très controversée, a accentué les crispations entre le pouvoir et de nombreux médias privés. Les sanctions les plus courantes infligées aux journalistes sont le licenciement et les poursuites judiciaires pour diffamation, souvent assorties d’amendes financières.

105
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

+4

109 en 2016

Score global

+0,43

33,21 en 2016

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    net-citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre