Équateur

Équateur

De nouveaux espoirs pour la presse indépendante.

En 2018, le kidnapping puis l’assassinat d’une équipe de journalistes du quotidien El Comercio à la frontière colombienne ont été particulièrement traumatisants pour les journalistes équatoriens et soulevé de nombreuses questions sur la sécurité et les méthodes de travail dans ces zones de conflit échappant à tout contrôle des pouvoirs publics. Néanmoins, l’élection du président Lenín Moreno en mai 2017 a largement apaisé les tensions entre le pouvoir équatorien et de nombreux médias privés, après trois mandats consécutifs de Rafael Correa (2007-2017), dramatiques pour la liberté de la presse dans le pays. La Loi organique de la communication (LOC), promulguée en 2013, que le président Moreno s’est engagé à réformer pendant son mandat, a été détournée de son objectif et se retourne régulièrement contre les journalistes : licenciements, poursuites judiciaires pour diffamation, amendes financières...

97
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

-5

92 en 2018

Score global

+1,32

30,56 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre