Bénin

Bénin

Une télévision d’État contrôlée par le pouvoir

Plus d'un an après la fermeture de plusieurs médias privés par la Haute autorité de la communication et de l'audiovisuel, une radio et deux télévisions ont finalement pu réouvrir en janvier dernier. Mais Sikka TV, qui appartient au principal adversaire politique du président Patrice Talon, est toujours privée d'antenne, malgré une décision de justice de mai 2017 demandant sa réouverture. Depuis l’accession au pouvoir en mars 2016 du nouveau président Patrice Talon, les activités de l’opposition ne sont plus couvertes par la télévision d’État. Néanmoins, les journalistes béninois bénéficient d’une liberté d’expression certaine et, même s’il arrive que certains soient poursuivis et condamnés, les peines prononcées ne sont que rarement effectuées. La dépénalisation de tous les délits de presse, promise par le chef de l'Etat lors de sa campagne électorale, se fait toutefois attendre.

84
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

-6

78 en 2017

Score global

+0,16

30,32 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre