Vietnam

Vietnam

Blogueurs et journalistes-citoyens face à la violence d'État

Les blogueurs et journalistes-citoyens, seules sources d’informations indépendantes dans un pays où la presse est entièrement aux ordres du Parti communiste, sont la cible permanente d’une répression de plus en plus féroce. Les violences policières, perpétrées par des agents en civil, se multiplient. Le Parti continue plus que jamais de justifier l'emprisonnement des acteurs de l'information en invoquant le code pénal, en particulier ses articles 88, 79 et 258 qui punissent de lourdes peines d'emprisonnement ceux qui seraient reconnus coupables de « propagande anti-étatique », « d’activités visant à renverser l'administration du peuple » et « d’abus des droits à la liberté et à la démocratie pour attenter aux intérêts de l'État ». En 2016, le journaliste-citoyen Nguyen Huu Vinh, créateur du site d'information Anh Ba Sam, ou Side Walk News Agency, en référence à l’agence de presse officielle Vietnam News Agency, a été condamné à cinq ans d'emprisonnement. De nombreux autres blogueurs (tels que Tran Thi Nga, Nguyen Van Hoa, et Nguyen Ngoc Nhu Quynh) ont été arrêtés dans les mois qui ont suivi, faisant du Vietnam la seconde prison du monde pour les journalistes-citoyens, après la Chine.

175
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

0

175 en 2016

Score global

+0,31

74,27 en 2016

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre