Somalie

Somalie

Les journalistes pris entre deux feux

En Somalie, la liberté de l’information souffre du climat de corruption, d’insécurité et d’extrême faiblesse du gouvernement central, une grande partie du territoire étant contrôlée par des entités non-étatiques. Menacés tant par les islamistes fondamentalistes Al-Shebab que par le gouvernement, les journalistes sont pris entre deux feux. Ceux qui ne se soumettent pas à l’autocensure sont attaqués par les Shebab ou subissent arrestations, détentions arbitraires ou fermetures de médias orchestrées par les autorités somaliennes. Deux journalistes ont été tués en 2016 en raison de leur profession et plusieurs autres blessés dans des attentats terroristes visant les élites intellectuelles du pays. Le rédacteur en chef de Xog Ogaal, l’un des plus grands quotidiens de Somalie, a été arrêté, victime de la répression gouvernementale.

167
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

0

167 en 2016

Score global

+0,60

65,35 en 2016

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    net-citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre