Slovénie

Slovénie

Un chemin dangereux pour la liberté de la presse

Malgré la pression des ONG internationales en faveur de la liberté de la presse, les problèmes demeurent : la pénalisation de la diffamation n’a pas été supprimée, et des politiciens célèbres ont continué à poursuivre les médias devant les tribunaux ou à leur faire subir des attaques calomnieuses. Ces tendances se sont encore accentuées avec la prise du pouvoir, en mars 2020, du Premier ministre Janez Janša, dont le parti, le SDS, est d'extrême droite. Après une campagne de dénigrement contre le journaliste indépendant et correspondant de RSF Blaž Zgaga, qui enquêtait sur la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement, des attaques contre d’autres journalistes critiques ont suivi sur les réseaux sociaux et dans les médias pro-gouvernementaux financés par les oligarques proches du Premier ministre hongrois, l’allié de Janez Janša. A l’instar de Viktor Orbán, le gouvernement a notamment fait des tentatives institutionnelles pour affaiblir l’indépendance éditoriale et financière de la télévision publique et de l’agence de presse nationale, supprimant le financement de cette dernière fin 2020 et début 2021. Des partisans du SDS ont créé une « agence de presse nationale » relayant la propagande du parti au pouvoir. Quant aux médias privés, ils ont souffert économiquement de la suspension de vente de journaux dans les petits commerces et kiosques mise en place sous prétexte de lutte contre le coronavirus.

36
au Classement mondial de la liberté de la presse 2021

Classement

-4

32 en 2020

Score global

+0,46

22,64 en 2020

  • 0
    journalistes tués en 2021
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2021
  • 0
    collaborateurs tués en 2021
Voir le baromètre