Singapour

Singapour

Face à un gouvernement intolérant à la critique, l'autocensure

Le gouvernement du Premier ministre Lee Hsien Loong est habitué à répondre avec vigueur aux critiques émanant des journalistes et n'hésite pas à poursuivre en justice ses détracteurs, à faire pression pour les rendre inemployables, allant même jusqu’à les contraindre à quitter le pays. L’Autorité de développement des médias (MDA) a le pouvoir de censurer des contenus journalistiques, y compris en ligne. Les poursuites pour diffamation sont monnaie courante dans la cité-État, et peuvent être dans certains cas accompagnées d'accusations de « sédition », un crime passible de 21 ans d’emprisonnement. La fameuse ligne rouge – que les journalistes surnomment « OB Markers » – limite de plus en plus la couverture journalistique de nombreux sujets et personnages publics.

151
au Classement mondial de la liberté de la presse 2017

Classement

+3

154 en 2016

Score global

-1,86

52,96 en 2016

Contacts

  • 0
    journalistes tués en 2017
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2017
  • 0
    collaborateurs tués en 2017
Voir le baromètre