RSF remet en ligne le site de RFI en Russie

Reporters sans frontières (RSF) a remis en ligne le site web de RFI, dès le jour de son blocage, grâce à son opération Collateral Freedom. Cette radio publique française et internationale, également présente sur web, ne s’arrêtera pas d’informer les citoyens russes.

Читать на русском / Lire en russe

 

Cela n’aura pas duré longtemps : RSF a remis en ligne  la radio française internationale RFI quelques heures après qu’elle a été bloquée, grâce à son opération Collateral Freedom. RFI a été bloquée le vendredi 15 avril, sur ordre du Rozkomnadzor, le régulateur russe des télécoms. La radio, et son site web, diffusent en effet des articles et contenus d’information dans une quinzaine de langues, dont le russe.


 

Cette opération est rendue possible par le réseau de hackers et ingénieurs en cybersécurité sur lequel l’organisation s’appuie pour lutter contre la censure dans le monde entier. Deutsche Welle, également remis en ligne par RSF le mois dernier dans le cadre du projet Collateral Freedom, faisait lui aussi partie des victimes de Moscou, tout comme Meduza.io, le site russe le plus populaire du pays, remis en ligne en mars. RSF a également produit un site miroir pour le média d’opposition ingouche Fortanga, le 5 avril dernier.

 

Il n’est pas possible de laisser le Kremlin nier le droit à l’information de ses citoyens, affirme Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Le gouvernement russe est doté de puissantes armes législatives braquées sur les libertés fondamentales de ses citoyens. Médias russes comme médias étrangers font un travail indispensable pour cette population, et les remettre en ligne permet de maintenir des exigences de liberté et de qualité d’information. Nous sommes très heureux de pouvoir rendre ce service à RFI.”

 

Le Kremlin souhaite en effet asphyxier toute l’information libre et fiable, concurrente de son récit propagandiste. Il vise le contrôle total de l’information et s’attaque pour cela aux rédactions et aux médias en ligne. Collateral Freedom permet de lui faire obstacle.

 

Marie-Christine Saragosse, PDG de France Médias Monde déclare :  “ Nous déplorons la coupure depuis la Russie de l’accès au site de RFI, en russe comme dans toutes ses autres langues, qui prive un peu plus encore la société civile russe de la possibilité de s’informer librement, à partir de faits vérifiés. Dans ce contexte, nous poursuivrons notre travail d’information, en mobilisant toutes les solutions techniques pour continuer à rendre accessibles nos contenus à la population russe. Ce partenariat autour de Collateral Freedom s’inscrit dans la longue histoire que nos médias partagent avec RSF pour défendre la liberté d’informer.”

 

Le procédé développé par Collateral Freedom consiste à remettre en ligne des sites censurés et à les héberger sur des réseaux de diffusions de contenus (CDN). Ces serveurs abritent de nombreux autres services qu’il est impensable pour le régime de censurer : il risquerait en effet de rendre la plupart des services en ligne de son pays impraticables. La seule solution est de bloquer à nouveau l’url, que l’organisation peut recréer bien plus rapidement que le gouvernement ne peut la bloquer.

 

Le réseau Internet russe est en effet trop complexe pour que le pouvoir ne le contrôle efficacement. Bloquer un site demande du temps et de l’argent. RSF ne subit aucune de ces contraintes et ne désarmera pas dans sa lutte pour la liberté de la presse, contre ses prédateurs.

 

La Russie occupe la 150ème place du classement 2021 de la liberté de la presse dans le monde, qui comporte 180 pays.

 

Publié le 15.04.2022
Mise à jour le 19.04.2022