Mozambique

Mozambique

Autocensure et intimidation

Lors de la dernière journée internationale de la liberté de la presse, le gouvernement de Filipe Nyusi avait reconnu le rôle essentiel des journalistes au développement de la démocratie et s’était engagé à garantir un environnement propice au respect de la liberté de l’information. En République du Mozambique, la presse est néanmoins en manque de ressources et de formation. Les médias et les journalistes qui déplaisent aux autorités continuent de faire l’objet de menaces et d’intimidation, et en viennent à recourir à l’autocensure, en particulier dans les zones rurales.

99
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

-6

93 en 2017

Score global

+0,07

31,05 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre