Lu Jianhua condamné à vingt ans de prison pour sa collaboration avec le journaliste Ching Cheong

中文版本 Reporters sans frontières dénonce la condamnation à vingt ans de prison infligée, le 18 décembre 2006, au chercheur et commentateur Lu Jianhua par une cour de Pékin pour "diffusion de secrets d'Etat". Son procès est lié à l'affaire du journaliste hongkongais Ching Cheong, condamné le 31 août 2006 pour "espionnage". "Nous appelons à une mobilisation des chercheurs en faveur de Lu Jianhua. L'application avec la plus grande sévérité de la loi sur les secrets d'Etat est une atteinte très grave à la liberté de la presse et à la liberté scientifique. Le cas de Lu Jianhua illustre dramatiquement la violence du Parti communiste à l'encontre des chercheurs et journalistes qui tentent de travailler et de publier en toute indépendance", a déclaré l'organisation. Le 18 décembre, la Cour intermédiaire populaire N°2 de Pékin a condamné à vingt ans de prison Lu Jianhua, célèbre sociologue attaché à l'Académie chinoise des Sciences sociales. Agé de 46 ans, il était connu pour ses commentaires dans la presse ou lors de débats télévisés. Il était l'un des responsables de la publication d'un rapport annuel sur la situation sociale en Chine. Selon l'organisation Center for Human Rights and Democracy, les juges l'ont reconnu coupable de "diffusion de secrets d'Etat". Son procès, tenu le 16 août dernier à huis clos, n'avait duré que 90 minutes. Sa famille n'avait pas pu choisir un avocat pour le défendre. Son épouse avait également été empêchée d'assister au procès. L'arrestation de Lu Jianhua, en avril 2005, est liée à la détention de Ching Cheong, lui-même condamné à cinq ans de prison pour "espionnage". Lu Jianhua et Ching Cheong échangeaient régulièrement des informations sur la situation politique et sociale de la Chine, dans le cadre de leurs travaux scientifiques et journalistiques. Ching Cheong avait notamment facilité la publication d'une soixantaine de commentaires de Lu Jianhua dans le quotidien Straits Times de Singapour. Selon des sources officielles, trois de ces articles, publiés en 2004, auraient révélé des secrets d'Etat. Dans une lettre ouverte adressée en juin au président Hu Jintao, l'épouse de Ching Cheong, Mary Lau, écrivait : "Lu Jianhua et Ching Cheong partageaient régulièrement des informations sur des déclarations de dirigeants. Ils le faisaient pour préparer leurs recherches scientifiques ou leurs interviews journalistiques. J'espère que vous comprendrez que toutes leurs actions étaient motivées par la défense du peuple chinois."
Publié le 19.12.2006
Mise à jour le 20.01.2016