Le webmaster Huang Qi "fête" en prison ses 40 ans

Le 7 avril 2003, Huang Qi va célébrer en prison son quarantième anniversaire. Il est emprisonné depuis juin 2000. La Cour intermédiaire populaire de Chengdu (province du Sichuan, sud-ouest de la Chine) n'a jamais prononcé de verdict dans cette affaire. Fondateur du site Internet tianwang.com, il est accusé d'avoir "tenté de renverser le pouvoir d'Etat". Alors que le gouvernement chinois vient d'affirmer, le 2 avril, par la voie de l'agence officielle Xinhua que la Chine a "fait d'immenses progrès" en termes de respect des droits de l'homme, la famille de Huang Qi n'a jamais été autorisée à lui rendre visite au cours de ces trois années de détention. Reporters sans frontières réitère son appel à la libération et la levée des charges qui pèsent contre Huang Qi. L'organisation a adressé à l'ambassadeur de Chine à Paris une pétition électronique en faveur de Huang Qi, signée par plus de 320 internautes. Huang Qi a été arrêté le 3 juin 2000, la veille du onzième anniversaire du massacre de la place Tiananmen (4 juin 1989). Les autorités reprochent au webmaster la publication sur son site Internet d'articles sur ce massacre, écrits par des dissidents basés à l'étranger. A l'origine, Huang Qi avait créé le site pour diffuser des avis de recherche de personnes disparues en Chine. Il est incarcéré au centre de détention N°1 de Chengdu. Des anciens compagnons de cellule du webmaster ont affirmé qu'il était régulièrement battu et que les autorités lui refusaient les médicaments dont il a besoin. Au moins 36 cyberdissidents sont emprisonnés en Chine pour avoir publié sur Internet des informations jugées "subversives" par le Parti communiste chinois. Beaucoup n'ont jamais été jugés. Reporters sans frontières rappelle que le cyberdissident Huang Qi est parrainé par les sites Internet français TF1.fr et L'Express.fr et par les sites belges rtbf.be, lesoir.be et le journal Coup d'œil vers l'avenir.
Publié le
Mise à jour le 20.01.2016