Kosovo

Kosovo

L’instabilité reste la règle

Les médias kosovars, comme tous les autres domaines du pays, se divisent selon des critères ethniques. L’accès à l’information est alors souvent limité à un groupe ethnique ou politique et ne porte que sur des sujets concernant leur propre nationalité. Mais tous les journalistes ont les mêmes préoccupations : les attaques physiques et verbales dont ils font l’objet, les cyberattaques contre les médias en ligne et le manque de transparence quant à la propriétés des organes de presse. Beaucoup de médias sont fragiles financièrement, ce qui les met à la merci de l’influence des politiques et entraîne souvent une forte autocensure. Le sort d’un grand nombre de journalistes reste aujourd’hui inconnu, y compris celui de ceux qui ont été enlevés ou qui ont disparu durant le conflit de 1999.

70
au Classement mondial de la liberté de la presse 2020

Classement

+5

75 en 2019

Score global

+0,35

29,68 en 2019

  • 0
    journalistes tués en 2020
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2020
  • 0
    collaborateurs tués en 2020
Voir le baromètre