Irlande

Irlande

Une concentration nuisible

La très forte concentration médiatique en Irlande représente toujours une menace majeure pour la liberté de la presse. Le groupe Independent News and Media (INM) détient une large part du marché des quotidiens et des journaux du dimanche. Le secteur de la radiodiffusion est lui dominé par l’entreprise semi-publique RTE. La liberté de la presse y est garantie par la Constitution de 1937, mais les poursuites pour diffamation sont monnaie courante. Les dommages et intérêts très élevés accordés par les tribunaux irlandais dans le cas d’affaires de diffamation ont suscité un vent de contestation et a mené à un réexamen de la loi de 2009, Defamation Act. Celui-ci était attendu depuis longtemps : une première révision était prévue dans les cinq ans suivant l’adoption de la loi. En 2017, la Cour européenne des droits de l’homme a conclu que l’octroi de 1,25 million d’euros de dommages-intérêts dans le cas d’une affaire pour diffamation était une violation du droit à la liberté d’expression. Ces montants exorbitants, combinés à la crainte de frais de justice élevés, ont mené à l’établissement d’un climat d’autocensure dans lequel les personnes connues pour recourir à ces procédures deviennent intouchables par les médias irlandais. Le projet de loi Communications Bill, consacré à la rétention de données et publié en octobre 2017, a quant à lui été critiqué pour son incapacité à mettre en place une protection adéquate pour les journalistes. Enfin, les interviews de source policière sont quasi impossibles depuis le Garda Siochana Act de 2005, qui interdit aux policiers de parler avec les journalistes sans autorisation préalable, sous peine de perdre leur travail ou de condamnations allant de la simple amende jusqu’à sept ans de prison. L’abrogation du délit de blasphème, décidé par référendum en octobre 2018, est une initiative bienvenue pour la liberté de la presse.


15
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

+1

16 en 2018

Score global

+0,41

14,59 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre