Irak

Irak

Les journalistes pris entre deux feux

L’Irak est l’un des pays les plus dangereux pour les journalistes. Ceux-ci sont régulièrement la cible d’hommes armés appartenant à des milices proches du pouvoir, et ce quelle que soit la région, ou encore des groupes d’opposition extrémistes comme l’État islamique toujours menaçant malgré sa retraite. Les crimes demeurent impunis avec des enquêtes qui, lorsqu’elles sont ouvertes, n’aboutissent à aucun résultat. Le pays souffre de fortes tensions économiques et sociales, et le Kurdistan irakien encore davantage. Les enquêtes sur la corruption ou le détournement de fonds valent aux journalistes qui s'y risquent des sérieuses menaces. La profession évolue dans un environnement très politisé, dans lequel les médias sont principalement perçus comme des instruments politiques.

160
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

-2

158 en 2017

Score global

+2,53

54,03 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre