Comores

Comores

Un manque d’infrastructures pour la presse

Malgré une liberté de la presse garantie par la Constitution de 2001, l’autocensure est pratique courante chez les journalistes comoriens en raison de lourdes peines punissant la diffamation. De nouveaux médias ont cependant vu le jour aux Comores ces dernières années grâce à des dons et des initiatives locales. Les journalistes souffrent principalement d’un manque cruel de ressources et de formation et peinent à se structurer. Mais en dépit d’un accès à Internet très réduit du fait d’un manque d’infrastructures, des coupures d’électricité et des coûts élevés de la connexion, l’information en ligne est récemment parvenue à se développer.

49
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

-5

44 en 2017

Score global

+0,97

24,33 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre