Argentine

Argentine

Violences policières et médias publics en danger

La polarisation entre médias publics et privés demeure très forte en Argentine. La judiciarisation de la censure est une des principales menaces qui pèse sur la presse. Les journalistes et médias argentins, lorsqu'ils dénoncent des affaires compromettantes, et notamment la corruption de la classe politique, sont régulièrement visés par des plaintes (pour calomnie, diffamation) déposées auprès des tribunaux civils, qui aboutissent la plupart du temps à des sanctions économiques destinées à les asphyxier financièrement. Des plaintes au pénal ont également été enregistrées en 2020, visant là-aussi à intimider et censurer des médias dévoilant des informations d'intérêt public embarrassantes. Depuis 2017, dans le cadre de grandes manifestations, de nombreux reporters et journalistes indépendants ont été agressés et victimes de violences policières dans les grandes villes.

69
au Classement mondial de la liberté de la presse 2021

Classement

-5

64 en 2020

Score global

+0,21

28,78 en 2020

  • 0
    journalistes tués en 2021
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2021
  • 0
    collaborateurs tués en 2021
Voir le baromètre