Albanie

Albanie

La route est longue avant l’UE

VOIR LE #MomProject SUR L'INDÉPENDANCE DES MÉDIAS EN ALBANIE

En Albanie, les médias n’ont jamais été autant attaqués par le gouvernement ou les réseaux criminels qu’en 2018. Tantôt menacés de mort, tantôt intimidés par le biais de poursuites judiciaires visant à les dissuader d’enquêter sur la corruption, les journalistes ont été aussi couverts d’insultes. Des responsables politiques, Premier ministre en tête, les ont décrits comme des faiseurs de fausses nouvelles ou des poubelles. Le chef du gouvernement a proposé un projet de loi visant à renforcer le contrôle de l’Etat sur les médias électroniques et qui est accusé de restreindre l’accès des Albanais à l’information. Le rapport conjoint de Reporters sans Frontières (RSF) et du Balkan Investigative Reporting Network (BIRN), publié en mars 2018, a révélé de nombreux problèmes dans le fonctionnement des médias albanais : des standards de régulation manipulés dans l’intérêt du pouvoir et une concentration du secteur audiovisuel entre les mains de quelques magnats créent une situation où l’autocensure s’est banalisée et où 80% des journalistes se disent incertains de leur avenir professionnel.

82
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

-7

75 en 2018

Score global

+0,35

29,49 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre