Albanie

Albanie

Une loi contre la diffamation menaçante

En 2019, le gouvernement a pris prétexte de la lutte contre les fausses nouvelles pour intensifier ses tentatives d’attaques contre la presse. En décembre, la majorité gouvernementale a voté une loi contre la diffamation qui durcit la réglementation sur les médias en ligne. Cette loi risque d’accroître la censure et fragilise les journalistes face aux pressions gouvernementales. À la suite de la visite du président du Parlement européen en Albanie et aux critiques de sept organisations de défense de la liberté de la presse, dont RSF, le processus a été suspendu et l'était toujours à la mi-mars 2020. Cette loi aggraverait encore un peu plus la liberté de la presse dans un pays où le gouvernement restreint l’accès des journalistes à l’information officielle et contrôle le paysage audiovisuel via l’attribution des licences de diffusion. L'année 2019 a également été marquée par l’utilisation abusive d’une situation de crise pour restreindre un peu plus la liberté d'information. Alors que le pays subissait un terrible tremblement de terre, deux journalistes ainsi qu’un activiste ont été arrêtés au motif qu’ils avaient propagé de fausses nouvelles et créé la panique. Certains médias en ligne qui critiquaient les actions du gouvernement ont été fermés.  En mars 2020, alors que démarre la crise sanitaire due au coronavirus, le Premier ministre Edi Rama a appelé les citoyens à se protéger, y compris contre les médias. Les agressions physiques et les diffamations contre des journalistes de la part de fonctionnaires sont en hausse et contribuent à maintenir un climat d’insécurité et d’intimidation. À cela s'ajoutent les discours dénigrants prononcés par certains politiciens, qui transforment les reporters en cibles potentielles d’agressions. Les autorités échouent à les sanctionner alors qu’elles aspirent à faire rentrer le pays dans l’Union européenne.

84
au Classement mondial de la liberté de la presse 2020

Classement

-2

82 en 2019

Score global

+0,41

29,84 en 2019

  • 0
    journalistes tués en 2020
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2020
  • 0
    collaborateurs tués en 2020
Voir le baromètre