Afrique du Sud

Afrique du Sud

Une liberté de la presse garantie mais fragile

En Afrique du sud, la Constitution de 1996 protège la liberté de la presse, très diverse dans le pays. Mais des textes datant de l’apartheid et des lois antiterroristes votées en 2004 sont utilisés pour limiter les reportages sur les institutions réputées relever de « l’intérêt national ». Certains journalistes sont espionnés et font l’objet d’écoutes de la part de l’agence de sécurité d’État. D’autres sont victimes de pressions et de campagnes d’intimidation lorsqu’ils traient certains sujets sur le Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, les finances gouvernementales, la redistribution des terres aux populations noires ou la corruption. En 2018, la multiplication des invectives er des discours de haine contre les journalistes de la part de l’un des leaders de l’opposition a confirmé à quel point la liberté de la presse reste à consolider dans le pays.

31
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

-3

28 en 2018

Score global

+1,80

20,39 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre