Actualités

1 octobre 2018

Slovaquie : RSF se félicite de l’arrestation d’un exécutant et d’un commanditaire du meurtre du journaliste Ján Kuciak

Arrestation d'un suspect/ AFP
Dimanche 30 septembre, le juge a placé en détention provisoire quatre personnes dont deux identifiés comme les exécutant et commanditaire du meurtre en février du journaliste d'investigation Ján Kuciak et de sa fiancée. Cette décision fait suite à l’arrestation jeudi et vendredi de plusieurs personnes soupçonnées d'avoir participé à cet assassinat. Reporters sans frontières (RSF) salue cette avancée tant attendue dans l’enquête.

Lors d’une conférence de presse organisée à Bratislava le 1er octobre, un procureur slovaque, qui n’a pas précisé son nom pour des raisons de sécurité, a déclaré avoir identifié l’assassin, - un homme nommé Tomáš Sz. -, du journaliste d'investigation Ján Kuciak le 21 février dernier. Un autre suspect - une femme de 44 ans, Alena Zs. -, aurait commandité l'assassinat, selon la police qui a laissé entendre que d’autres personnes pourraient être impliquées. “Ce meurtre a été payé 70.000 euros, dont 50.000 euros au comptant”, a précisé le magistrat.

 

Le procureur a confirmé que la semaine dernière quatre personnes avaient été interpellées, inculpées et mises en état de détention provisoire de façon à éviter leur fuite, des échanges avec des témoins ou la reprise d’activités illégales.

 

RSF se félicite des progrès accomplis par les forces de l’ordre slovaques dans l’enquête sur le meurtre de Ján Kuciak et de sa fiancée Martina Kušnírová plus de sept mois après les faits, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Le procureur a reconnu que ces arrestations avaient connu une accélération sous la pression constante de la société civile. RSF demande que l’enquête soit menée à son terme afin de déterminer le mobile de cet assassinat et d’identifier, le cas échéant, les autres personnes impliquées dans la chaîne de commandement.”

 

Selon plusieurs médias slovaques, dont le quotidien Denník N, Alena Zs., la femme interpellée vendredi à Komárno dans le sud de la Slovaquie, travaillait en tant qu'interprète pour l'homme d'affaires slovaque controversé Marián Kočner, sur lequel Ján Kuciak avait enquêté à plusieurs reprises.

 

Interrogé sur d'éventuels soupçons pouvant peser sur l’homme d’affaires, les représentants de la police et des autorités judiciaires ont refusé lundi de donner plus de précisions et d’établir un lien entre le meurtre et Marián Kočner. Toujours selon le quotidien Denník N, Marián Kočner serait le parrain de l’enfant d’Alena Zs.

 

 

Mis en examen par la police dans plusieurs dossiers économiques, Marián Kočner a été arrêté et placé en détention provisoire par la Cour suprême slovaque en juin 2018, notamment pour avoir exigé 70 millions d'euros à la TV Markíza, la plus grand chaîne privée du pays, en présentant des billets à ordre frauduleux.

 

Avant son assassinat, Kuciak enquêtait sur les liens entre la mafia calabraise et des hommes politiques slovaques, ainsi que sur la corruption politique de haut niveau et la fraude fiscale à grande échelle. L'assassinat du journaliste et de sa fiancée a suscité des manifestations sans précédent depuis 1989 et provoqué le remaniement du gouvernement.

 

La Slovaquie a accusé un net recul dans le dernier Classement de la liberté de la presse de RSF et occupe désormais la 27e place sur 180 pays.