Actualités

18 décembre 2018 - Mis à jour le 24 décembre 2018

RSF interpelle l’ONU sur la dégradation alarmante de la liberté de la presse au Nicaragua

Face à l’escalade de la violence et l’intensification des menaces contre les médias et les journalistes au Nicaragua, Reporters sans frontières (RSF) demande au secrétaire général des Nations unies d’intervenir au plus vite auprès du président Daniel Ortega.

Saisie de matériel, perquisitions sans mandat, locaux de médias encerclés par les forces de l’ordre, journalistes harcelés…. L'intensification des attaques menées par les autorités nicaraguayennes contre les médias indépendants a conduit Reporters sans frontières (RSF) a saisir lundi 17 décembre, le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, lui demandant d’intervenir auprès du président Daniel Ortega pour mettre un terme aux mesures arbitraires qui visent les médias et restaurer au plus vite le respect de la liberté de la presse au Nicaragua.


Les attaques et la censure contre la presse indépendante se sont intensifiées depuis le mois de novembre dans le pays. En août dernier, à l’issue d’une mission menée avec la Société interaméricaine de presse (SIP), RSF avait déjà émis plusieurs alertes et recommandations sur la situation de la presse indépendante dans le pays. Le Nicaragua est classé 90e au Classement mondial de la liberté de la presse 2018 publié par RSF.