Actualités

14 mars 2019 - Mis à jour le 15 mars 2019

Mise en examen du commanditaire du meurtre du journaliste slovaque Jan Kuciak : “un pas vers la fin de l’impunité”

Marian Kocner / AFP
L’homme d’affaire slovaque controversé Marian Kočner a été mis en examen pour avoir commandité le meurtre du journaliste d’investigation Jan Kuciak. Tout en saluant cette décision, Reporters sans frontières (RSF) appelle à la poursuite de la procédure judiciaire et de l’enquête pour n’exclure aucun autre commanditaire.

Plus d’un an après l’assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa compagne Martina Kusnirova, le procureur général a annoncé ce jeudi 14 mars, au cours d’une conférence de presse à Bratislava, la mise en examen de l’homme d’affaire Marian Kočner, “pour avoir ordonné le meurtre du journaliste d’investigation”. Selon le procureur, qui confirme que le travail journalistique de la victime a bien été le mobile du meurtre, l’accusation se fonde sur des “preuves objectives” qui ne peuvent être communiquées pour le moment. 

 

Cette décision de la justice slovaque est extrêmement encourageante, se félicite le bureau UE-Balkans de RSF. C’est un pas vers la fin de l’impunité dont bénéficient trop souvent les prédateurs de journalistes. RSF appelle à la poursuite rapide de la procédure judiciaire sans égard pour les liens de Marian Kočner avec des responsables politiques slovaques. Il reste essentiel de poursuivre l’enquête et de notamment s’assurer qu’il n’y a pas eu d’autres commanditaires”. 

 

En détention provisoire depuis juin dernier, l’ombre de l’entrepreneur controversé Marian Kočner planait sur la mort du journaliste. Connu comme un “prédateur de la presse slovaque”, il avait par le passé menacé Jan Kuciak suite à la publication d’articles le concernant. Quatre autres personnes impliquées dans le meurtre du journaliste avaient déjà été inculpées l’année dernière. 

 

A la suite du meurtre du journaliste en 2018, la Slovaquie avait enregistré un net recul dans le dernier Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF. Le pays occupe désormais la 27e place sur 180 pays.