Actualités

19 janvier 2009 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le gouvernement annonce la libération anticipée du journaliste Nguyen Viet Chien


Le journaliste Nguyen Viet Chien a été libéré le 17 janvier 2009 par le gouvernement vietnamien, à l'occasion de l'amnistie du Nouvel an. Il est rentré chez lui et a retrouvé sa famille. ------------- 16/01/2009 Le gouvernement vietnamien a annoncé, pour le 17 janvier, la libération anticipée du journaliste du quotidien Thanh Nien, Nguyen Viet Chien, condamné à deux ans de prison le 15 octobre 2008 pour "abus des libertés démocratiques pour enfreindre les intérêts de l'Etat", après qu'il avait enquêté sur un vaste scandale de corruption en 2006. "Cette libération anticipée est évidemment, en soi, une bonne nouvelle, mais ne nous fait pas oublier le fait que ce journaliste n'aurait jamais dû aller en prison. Cette affaire étant close, c'est l'occasion pour le gouvernement de procéder à des réformes qui empêcheront ce genre de scandale de se reproduire", a déclaré Reporters sans frontières. Le The Tiem, vice-ministre de la Sécurité publique, a annoncé que le journaliste Nguyen Viet Chien serait libéré le 17 janvier, en même temps que 15 140 autres prisonniers, dans le cadre de l'amnistie de la nouvelle année du calendrier lunaire. Trente-six étrangers doivent également être libérés, dont 19 Chinois, 5 Taïwanais, 4 Cambodgiens, 3 Malaisiens, un Britanique, un Français, un Sud-Coréen, un Laotien et un Srilankais. "Le cas de Nguyen Viet Chien est un cas spécial, il sera libéré lors de cette amnistie présidentielle en raison des remords qu'il a éprouvés lorsqu'il purgeait sa peine", a déclaré Tiem. "Notre famille est très heureuse", a déclaré le fils de Chien, Nguyen Tuan, à l'AFP. "C'est une immense joie après un an de troubles. Cela tombe très bien car mon père n'est pas en bonne santé. J'aimerais exprimer mes sincères remerciements à tous ceux qui l'ont soutenu pendant cette année difficile."