Vietnam : RSF appelle à la libération immédiate d’un journaliste victime de privation de soins

Reporters sans frontières (RSF) demande au régime vietnamien de libérer immédiatement le journaliste indépendant Le Huu Minh Tuan, qui se trouve dans un état critique selon les dernières nouvelles de sa famille.

Le journaliste vietnamien Le Huu Minh Tuan risque de mourir en détention. Le 26 décembre 2023, lors d'une visite de prison, un membre de sa famille l’a trouvé très affaibli, “très pâle” et avec “seulement de la peau sur les os”. Au cours de la visite, le journaliste indépendant, détenu depuis 2019, aurait déclaré qu’il “en avait assez” et qu’il “ne tenait plus le coup”.

Le journaliste de 34 ans purge actuellement une peine de onze ans de prison pour diffusion de “propagande anti-État” dans le centre de détention de Xuyen Moc, situé dans le sud-est du Vietnam. Il souffre de problèmes digestifs, d’une colite et d’une hépatite, mais les autorités pénitentiaires lui refusent l’accès aux médicaments envoyés par sa famille, pourtant prescrits par les médecins.

“Le journaliste indépendant Le Huu Minh Tuan a courageusement risqué sa vie pour partager au grand public les efforts de démocratisation portés par la société civile vietnamienne. Jamais il n’aurait dû être emprisonné et persécuté par les autorités. Nous appelons la communauté internationale à intensifier la pression sur Hanoi pour lui accorder une libération conditionnelle pour raisons médicales et s’assurer qu’il soit libéré avant qu’il ne soit trop tard.

Cédric Alviani
Directeur du bureau Asie-Pacifique de RSF

Le Huu Minh Tuan était rédacteur en chef de l’Association des journalistes indépendants du pays (IJAVN), une organisation fondée en 2014 pour offrir au public vietnamien une voix alternative à la propagande du Parti communiste vietnamien. La répression du régime contre ses responsables a été implacable : en janvier 2021, Le Huu Minh Tuan comparaissait devant un tribunal aux côtés du président de l'IJAVN, Pham Chi Dung, et du vice-président, Nguyen Tuong Thuy, qui ont été respectivement condamnés à 15 et 11 ans de prison.

Au Vietnam, les journalistes emprisonnés sont quasi systématiquement soumis à des traitements dégradants et privés d’accès aux soins médicaux. Le 2 août 2022, le blogueur politique Do Cong Duong est décédé en prison à l'âge de 58 ans, à la suite de mauvais traitements subis en détention. Plus récemment, le journaliste indépendant Le Trong Hung a perdu 11 kilogrammes après un mois de grève de la faim entamée en septembre 2023 pour protester contre ses conditions de détention.

Le Vietnam stagne depuis de nombreuses années dans les abîmes du Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF et occupe actuellement la 178e place sur 180 pays.

Image
178/ 180
Score : 24,58
Publié le