Actualités

27 juin 2017

Le corps d’un journaliste mexicain retrouvé mort un mois après son enlèvement

José Martín Godoy Castro, Procureur de l'état du Michoacán (crédits AFP)
Le corps du journaliste Salvador Adame Pardo, disparu le 18 mai dernier dans l’ouest du Mexique, dans la municipalité de Nueva Italia, État de Michoacán, a été retrouvé calciné au bord d’une route. Il s’agit, une fois encore dans des conditions terribles, du 7ème journaliste assassiné cette année.

Le Procureur général de l’état du Michoacán, José Martín Godoy Castro, a confirmé la nouvelle ce lundi 26 juin, lors d’une conférence de presse: le corps calciné de Salvador Adame Pardo, directeur et animateur pour Canal 6 Media TV, a été retrouvé par la police le 14 juin, sur le bord d’une route dans la municipalité de Gabriel Zamora. Les analyses ADN ont permis de confirmer qu’il s’agissait bien du journaliste qui avait été enlevé par des hommes armés et qui était porté disparu depuis le 18 mai 2017.


Deux présumés responsables du kidnapping et de l’assassinat, Ignacio Rentería Andrade, dit “El Cenizo” et Daniel Rubio Ruiz, dit “El Cabezas” ont été arrêtés par la police le 21 juin.

Selon leurs premiers témoignages, l’ordre de tuer et de brûler le corps de Salvador aurait été donné par un chef de gang local de la région de Tierra Caliente, connu comme “El Chano Peña”, pour des “raisons personnelles”. Le bureau du Procureur ne semble pas pour l’instant vouloir privilégier d’autres pistes d’investigation.


La famille de Salvador, avec qui RSF est en contact, dénonce des irrégularités dans l’enquête menée par le bureau du Procureur, et demande une expertise supplémentaire. Une requête soutenue par RSF.


RSF est horrifiée par cette découverte macabre, et adresse tout son soutien aux proches et aux collègues du journaliste”, déclare Emmanuel Colombié, directeur du Bureau Amérique latine de l’organisation. Alors que la liste des journalistes tués au Mexique s’allonge inexorablement et que la situation devient insoutenable, RSF demande aux enquêteurs de ne surtout pas refermer l’enquête et de continuer d’explorer la piste professionnelle afin que justice soit rendue et que cesse l’impunité qui est de mise lorsque des journalistes sont assassinés” , ajoute Emmanuel Colombié.


Salvador Adame Pardo était connu pour ses positions critiques envers les autorités locales, et venait de dénoncer les malversations du maire de Nueva Italia, selon ses proches contactés par RSF. En avril 2016, l’épouse de Salvador, Frida Urtiz Martínez, avait par ailleurs été frappée puis détenue pendant plusieurs heures par la police locale , après avoir participé et couvert l’expulsion violente de manifestantes qui protestaient devant la mairie de Nueva Italia.


Quatre journalistes sont toujours portés disparus dans l’Etat du Michoacán: José Antonio García Apac, Mauricio Estrada Zamora, Ramón Ángeles Zalpa et María Esther Aguilar Cansimbe.


Salvador Adame Pardo est le 7ème journaliste assassiné au Mexique en 2017, après Cecilio Pineda Birto, Miroslava Breach, Maximino Rodriguez, Javier Valdez Cárdenas, Ricardo Monlui et Filiberto Álvarez Landeros. Depuis 2000, plus de 100 journalistes ont été tués dans ce pays.



Le Mexique se situe à la 147e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2017.