Actualités

28 octobre 2020

Examen à l’ONU de la situation des droits humains en Mongolie: RSF réitère son appel à des réforme pour garantir la liberté de la presse

PHOTO: FABRICE COFFRINI / AFP
Alors que l’ONU se prépare à procéder à son Examen Périodique Universel des droits humains en Mongolie, Reporters sans frontières (RSF) appelle les États membres à relayer sa demande de réformes pour mieux garantir la liberté de la presse.

Le 2 novembre, le Conseil des droits de l'homme de l’Organisation des Nations unies à Genève procédera au troisième cycle de l’Examen périodique universel (EPU) de la situation des droits humains en Mongolie. Reporters sans frontières (RSF) appelle les États membres à relayer sa demande de réformes réglementaires permettant de mieux garantir la liberté de la presse dans le pays. Une demande similaire a été émise par le Globe International Center, une ONG qui défend la liberté de la presse en Mongolie et a récemment dénoncé l'inaction du gouvernement depuis le dernier EPU de 2015.


“RSF salue les mesures positives prises par la Mongolie au cours des dernières décennies en faveur de la libéralisation des médias, mais le pays a encore besoin de réformes réglementaires importantes pour garantir la liberté éditoriale et mieux protéger les journalistes et leurs sources,” insiste Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l'Est de Reporters sans frontières (RSF). 


Bien que la Mongolie respecte globalement les principes de liberté et de pluralisme des médias, sa réglementation ne garantit pas la confidentialité des sources et les journalistes sont à la merci de procès en diffamation qui les poussent à s’auto-censurer. Les États membres du Conseil des droits de l’homme qui contribueront au cycle de l’EPU pourront, s’ils le souhaitent, recommander à la Mongolie d’adopter les réformes proposées par RSF, comme ce processus d’examen le permet.


En juin, RSF avait demandé aux partis politiques de Mongolie et aux candidats aux élections législatives de s’engager à renforcer l'indépendance des rédactions pour lutter contre la corruption.


La Mongolie se situe au 73e rang sur 180 dans le Classement mondial RSF de la liberté de la presse 2020.