Actualités

4 décembre 2020

Communiqué des organes de gouvernance de RSF

Au moment où Reporters sans frontières (RSF) dénonce les violences policières contre les journalistes et subit des attaques sur les réseaux sociaux, le Conseil d’administration et le Conseil international expriment leur solidarité avec l’équipe et affirment l’universalité de l’engagement de l’organisation.


Le Conseil d’administration et le Conseil international de Reporters sans frontières (RSF) dénoncent les attaques dont l’organisation a fait l’objet sur les réseaux sociaux en France, au moment même où elle est mobilisée contre l’article 24 de la proposition de loi sur la sécurité globale et contre les violences policières visant les journalistes. 

Les organes de gouvernance expriment leur pleine et entière solidarité avec l’ensemble de l’équipe de RSF qui défend partout dans le monde, sur tous les terrains, la liberté, l’indépendance et le pluralisme du journalisme. 

Ils affirment que le combat de l’organisation est fondé à la fois sur une absolue fermeté vis-à-vis des violations de la liberté de la presse et sur une vision exigeante du journalisme. 

La fonction sociale du journalisme est de rendre compte de la réalité de la façon la plus honnête, la plus large et la plus pertinente possible. L’engagement à la libre poursuite de la vérité, à l’exactitude factuelle et à l’absence d’intention de nuire est nécessaire à l'intégrité de l’information.

 RSF est une organisation internationale sans but lucratif qui n’accepte aucune influence de ses donateurs sur ses activités. Elle finance ses opérations dans l’ensemble du monde grâce à l’Album RSF, aux donateurs privés (fondations et individus) et à des subventions publiques, notamment de la part d’agences de développement (seuls 13 % du dernier exercice budgétaire proviennent de subventions publiques françaises). 

Au cours des années passées, RSF a accru la part de ses activités consacrée à la France, comme le prouvent ses multiples alertes, démarches et saisines envers les médias et le gouvernement au cours des derniers mois. 

 Agissant dans 130 pays à travers le monde, RSF considère que l’indignation ne saurait être la seule arme face aux atteintes à la liberté de la presse. Pour obtenir des résultats, RSF développe une stratégie de dénonciation et s’efforce de dialoguer avec les autorités. Partout, nous appliquons les mêmes modes d’action et respectons les mêmes principes, gages de notre légitimité et de notre efficacité.

RSF définit ses objectifs et ses moyens en toute indépendance. Nous ne cédons devant aucune pression ni attaque.

 

Le Conseil d’administration de RSF, présidé par Pierre Haski, est composé de 25 personnalités, et le Conseil international, présidé par Michael Rediske, est composé des présidents des sections de RSF, implantées en Allemagne, Autriche, Espagne, Finlande, Suède et Suisse. L’organisation dispose au total de 14 bureaux dans le monde, de correspondants dans 130 pays, et elle est dotée d’un statut consultatif à l’ONU, à l’Unesco, au Conseil de l’Europe et à l’Organisation internationale de la Francophonie.