Actualités

15 septembre 2021 - Mis à jour le 16 septembre 2021

Brésil: une étude de RSF et de l’ITS décrypte les attaques contre la presse perpétrées sur Twitter

Dans le cadre de ses analyses des attaques contre la presse au Brésil, Reporters sans frontières (RSF) et son partenaire ITS-Rio publient une étude sur les comportements des usagers de la plateforme Twitter, où se concentrent les offensives contre les médias et les journalistes dans le pays.

Une étude réalisée par RSF et son partenaire ITS Rio (Institut pour la technologie et la société) sur un demi-million de tweets reprenant une série de hashtags haineux contre la presse révèle, chiffres à l’appui, que les soutiens du gouvernement Bolsonaro sont les principaux auteurs de ces attaques, et que les grands groupes de médias critiques du gouvernement et les femmes journalistes les principales cibles. 


Près de 20 % de ces tweets proviennent également de comptes sur lesquels pèse une forte présomption d’automatisation (robots), ce qui confirme l’existence d’une mobilisation organisée visant à amplifier artificiellement ces attaques contre la presse sur Twitter. 


Autre enseignement : plus de la moitié des tweets haineux (51%) ont été diffusés sur une période d’à peine 13 jours, qui correspond à celle où plusieurs informations importantes critiques du gouvernement ont été publiées.


Cette étude confirme qu’au Brésil, où l'environnement de travail des journalistes s’est largement détérioré depuis l’arrivée au pouvoir du président Bolsonaro, les réseaux sociaux constituent bien un défouloir de premier ordre contre les journalistes pour les partisans  du président.


L’étude de RSF et ITS Rio a pour objectif de décrypter les comportements des usagers de Twitter, plateforme qui où se sont concentrés 80 % des attaques du “système Bolsonaro” contre la presse l’an dernier. Sur une période de trois mois, du 14 mars au 13 juin 2021, RSF et l’ITS Rio ont établi une cartographie des hashtags offensifs les plus répandus dans le pays (#imprensalixo - #pressepourrie -, #extreamaimprensa - #presseextreme -, #globolixo - #Globopourrie -, #cnnlixo - #CNNpourrie - et #estadãofake - #Estadãofaux).


Le rapport de RSF et l’ITS-Rio peut être téléchargé ci-dessous dans sa version complète en portugais et en espagnol.


Le Brésil occupe la 107e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2021.