RSF et la DWA appellent 50 États à soutenir Kloop face à l’État kirghiz

Devant la tentative infondée de liquider le site d’investigation Kloop, Reporters sans frontières (RSF) et la Deutsche Welle Akademy (DWA) saisissent la Media Freedom Coalition (MFC). L’objectif : que ses cinquante États membres, issus des six continents, se mobilisent pour dénoncer un harcèlement judiciaire emblématique d’une escalade répressive contre les médias au Kirghizistan.

Alors que le média d’investigation kirghiz Kloop, faisant l’objet d’accusations absurdes et sans fondement, doit se présenter à une nouvelle audience le 27 novembre, RSF et la DWA saisissent en urgence la MFC – coalition d’États engagés dans la défense de la liberté de la presse dans le monde – sur ce cas emblématique. Le média risque la liquidation et ses employés pourraient même être poursuivis pénalement.

“Ce média d’investigation influent, auteur de révélations retentissantes sur la corruption, mérite l’attention et le soutien de tous les défenseurs de la liberté de la presse dans le monde. Son harcèlement est emblématique de l’escalade répressive subie par les médias indépendants depuis près de deux ans. RSF attend une réaction forte de la MFC, un électrochoc qui fasse prendre conscience au président Japarov de l’importance de l’enjeu pour le Kirghizistan. Les poursuites contre Kloop doivent être abandonnées et les attaques contre la liberté de la presse doivent cesser.

Jeanne Cavelier
Responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF

La plainte du parquet contre le média, déposée le 22 août 2023, porte principalement sur la violation supposée de ses propres statuts. Kloop mènerait des activités médiatiques non mentionnées dans sa charte. Or, la diffusion d’informations est bien inscrite dans sa charte.

La rédaction, qui publie régulièrement des enquêtes telles que celle sur l’affaire de favoritisme impliquant le FC Barcelone, rejette toutes les accusations comme infondées et politiquement motivées. Le procureur de Bichkek se concentre d’ailleurs sur de supposés dommages provoqués par les articles de Kloop, qui viseraient, selon lui, à discréditer le gouvernement et les autorités, manipuler l'opinion publique et inciter à la haine. Les autorités bloquent par ailleurs le site du média en langue russe depuis septembre 2023 et en kirghize depuis novembre.

Harcèlement de Kloop, mais aussi du fondateur de la chaîne YouTube Temirov Live, de Radio Azattyk, la branche locale du média américain Radio Free Europe/Radio Liberty, adoption de lois liberticides calquées sur la législation russe… Les pressions contre les médias indépendants ne cessent de se multiplier depuis deux ans au Kirghizistan, qui occupe la 122e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2023.

Image
122/ 180
Score : 49,91
Publié le
Mise à jour le 24.11.2023