Rapports

18 juillet 2018 - Mis à jour le 16 octobre 2018

Les multiples pressions qui s’exercent sur le journalisme d’investigation bulgare

Au moment où le Parlement bulgare s’apprête à modifier la “loi sur les médias” en obligeant notamment ceux qui survivent grâce des subventions et des dons étrangers pour maintenir leur indépendance éditoriale à déclarer leurs sources de financement, Reporters sans frontières (RSF) révèle dans un nouveau rapport les pressions qui s’exercent sur le journalisme d’investigation en Bulgarie.


Monopole des médias dans les mains de quelques oligarques, soupçons de corruption ou de liens avec des organisations criminelles qui pèsent sur les autorités bulgares… ce sont les types de pression ou d’intimidation auxquels les journalistes sont confrontés quand ils veulent exercer leur mission d’information en Bulgarie. La situation est telle que le pays fait d’ailleurs office de lanterne rouge dans le dernier Classement RSF de la liberté de la presse et occupe la 111e place sur 180 pays.

Dans ce contexte difficile, où les entraves à la liberté de la presse se multiplient, internet apparaît comme un moyen de garantir une plateforme sûre et prometteuse pour les journalistes qui veulent poursuivre leurs enquêtes et conserver leur indépendance éditoriale.

L’intégralité du rapport est consultable ici