Rapports

8 octobre 2019

Espagne : RSF s'alarme de l'intensification des violences envers les journalistes en Catalogne

Reporters sans frontières (RSF) appelle à la fin des agressions envers les journalistes en Catalogne et exhorte les acteurs politiques et les médias locaux à désamorcer les tensions. RSF a enregistré près de 50 violations de la liberté d’informer en Catalogne ces deux dernières années.

Video footage


Les images vidéo de harcèlement et de violences physiques perpétrées contre la journaliste de Tele5 Lalia Jiménez par des manifestants pro-indépendance à Barcelone la semaine dernière ont provoqué une véritable onde de choc à travers toute l’Espagne et même ailleurs.  Une nouvelle agression qui vient confirmer qu’il est très difficile pour des journalistes de couvrir le mouvement séparatiste catalan dans les artères de la région.

 

L’agression dont a été victime Lalia Jiménez s’est déroulée alors que des pro indépendance célébraient le deuxième anniversaire du refus par l’Etat espagnol de reconnaître le résultat du référendum sur l’indépendance, le 1er octobre 2017.

 

"Nous sommes choqués et inquiets par ces images qui nous parviennent régulièrement de Catalogne et qui montrent l’intensité toujours croissante des agressions envers les médias, a déclaré Pauline Adès-Mével, directrice du bureau Union européenne de RSF. Les slogans et les critiques se sont transformés en insultes, harcèlement, intimidations et à présent violences physiques. C’est un schéma qui se répète inlassablement, une véritable spirale de la haine contre les journalistes."

 

"Le climat de tension pour les journalistes radio et TV est insupportable en Catalogne, souligne pour sa part Alfonso Armada, président de RSF Espagne. L’extrême polarisation a d’abord contaminé les médias locaux, puis toute la société civile. Nous exhortons les politiques et les organes de presse à prendre leurs responsabilités et contribuer à réduire la tension.  La condamnation imminente des chefs indépendantistes lors de leur procès provoquera sans doute de nouvelles manifestations, et les journalistes n’ont pas à en payer le prix avec de nouvelles agressions. Nous avons déjà atteint des niveaux absolument intolérables d’agressivité et de violence."

RSF a répertorié près de 50 agressions envers des journalistes, parmi d’autres violations de la liberté de la presse en Catalogne depuis octobre 2017. « Tuer le messager » est aujourd’hui la voie que semble choisir les manifestants pour exprimer leur colère. Résultat, les journalistes couvrant en direct ces rassemblements dans les rues de Catalogne sont exposés à des dangers physiques et parfois psychologiques incompatibles avec les principes élémentaires du journalisme et de la liberté d’informer.

L’Espagne figure à la 29e position sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2019 publié par Reporters sans frontières.


Pour consulter la liste des atteintes à la liberté de la presse compilée par RSF, cliquez ici