#FreeZamora : Signez la pétition pour appeler les autorités du Guatemala à libérer immédiatement le directeur du journal elPeriódico !

11023 / 20000 signatures

Vos données resteront strictement confidentielles et protégées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désabonnement en bas de nos emails. Vous disposez également d’un droit de modification et de suppression de vos données en écrivant à l’adresse [email protected]

Soutenez la campagne de Reporters sans frontières (RSF) pour la libération de Jose Rubén Zamora, détenu dans des conditions indignes depuis le 29 juillet 2022, et condamné en juin à six ans de prison, sans procès équitable. Il risque une peine encore plus longue en appel.

Jose Rubén Zamora est l'un des plus grands noms du journalisme au Guatemala. Le journal elPeriódico, qu’il a fondé en 1996, s’est illustré depuis toujours pour ses enquêtes explosives dénonçant la corruption des élites au pouvoir. Victime d’un harcèlement judiciaire, qui s’est accentué sous la présidence d'Alejandro Giammattei, croulant sous les amendes, elPeriódico a été contraint de mettre la clef sous la porte en mai dernier.

Jose Rubén Zamora, son fondateur, a été arrêté le 29 juillet 2022 à son domicile, et il est détenu à l’isolement depuis un an. Il a confie aux membres d’une mission commune de RSF avec d’autres organisations de défense de la liberté de la presse au Guatemala, qui ont pu lui rendre visite en detention en mai dernier, être victime de torture psychologique.

Le 14 juin, Jose Rubén Zamora a été condamné à l’issue d’un procès expéditif, sans avoir le droit à une défense juste et équitable, à six ans de prison pour “blanchiment d’argent”. Il est encore visé par deux autres procès, pour obstruction à la justice et usage de faux documents. Sa condamnation, à dix jours du premier tour de l'élection présidentielle, avait pour but de semer la terreur et de dissuader les journalistes de publier des enquêtes qui pourraient déranger le pouvoir.

Le ministère public, qui réclamait une peine de 40 ans de prison contre Jose Rubén Zamora, est au cœur de la tourmente politique actuelle au Guatemala. Au lendemain de la confirmation des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, il a demandé la dissolution du parti de l’un des deux candidats arrivés en tête, pour l'empêcher de disputer le second tour le 20 août. 

Le journalisme est en danger au Guatemala. La condamnation sans procès équitable de Jose Rubén Zamora, et l’acharnement dont il est victime, qui a provoqué la fermeture de son journal, sont inacceptables. 

Nous vous demandons de signer de toute urgence cette pétition appelant les autorités du Guatemala à libérer immédiatement Jose Rubén Zamora, à abandonner toutes les charges qui pèsent contre lui, et à mettre un fin à la criminalisation du journalisme au Guatemala. #FreeZamora !

Publié le