Monténégro

Monténégro

Des pressions inquiétantes sur les médias publics

Les autorités ont accru la pression sur le service public RTCG dans le but de changer sa politique éditoriale indépendante et placé à des postes clé des personnalités proches du parti DPS au pouvoir. Les journalistes sont soumis à des pressions et menaces de la part des dirigeants du pays. Aucune des attaques perpétrées contre des journalistes au cours des années précédentes n'a été punie en 2017. Dans un certain nombre de cas, des procureurs ont aussi fait pression sur des journalistes pour que ceux-ci révèlent leurs sources. La question de l'autocensure et de la sécurité des journalistes reste un défi majeur. La diffamation a été décriminalisée depuis 2011, mais les procès contre les journalistes et les médias indépendants demeurent très fréquents. Ces derniers sont d'ailleurs confrontés à des difficultés économiques considérables. La majorité des institutions publiques soutiennent les médias proches du gouvernement en payant des encarts publicitaires. Le journaliste d'investigation Jovo Martinovic, suspecté de trafic de drogue et libéré après 15 mois de détention début 2017 attend toujours l’issue de son procès.

103
au Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Classement

+3

106 en 2017

Score global

-2,44

33,65 en 2017

  • 0
    journalistes tués en 2018
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2018
  • 0
    collaborateurs tués en 2018
Voir le baromètre