Monténégro

Monténégro

Pas d’amélioration

La pression des autorités sur les médias et les journalistes professionnels se poursuit, et les principales attaques contre les journalistes restent impunies. En mai 2018, la journaliste d’investigation Olivera Lakić travaillant pour le quotidien Vijesti a reçu une balle dans la jambe. Neuf hommes ont été arrêtés au Monténégro et à l’étranger en février 2019. Mais, comme dans de nombreux cas similaires, l’affaire Lakić n’est toujours pas résolue. L’an dernier, les autorités ont publiquement reconnu que, par manque de preuves, le meurtre de Dusko Jovanovic, le rédacteur en chef du quotidien Dan assassiné en 2004, ne serait jamais élucidé. En janvier 2019, le reporter d’investigation Jovo Martinovic a été condamné à 18 mois de prison pour trafic de drogue. Cependant son appel a été jugé recevable par la Cour d’appel, qui a ordonné un nouveau procès actuellement en cours. Le verdict avait été dénoncé par la communauté internationale.
Trois journalistes ont été arrêtés, soupçonnés d’avoir provoqué désordre et panique en répandant de fausses nouvelles.
Les médias indépendants continuent de connaître de sérieuses difficultés économiques alors que les médias pro-gouvernementaux sont financés via des publicités institutionnelles.

105
au Classement mondial de la liberté de la presse 2020

Classement

-1

104 en 2019

Score global

+1,09

32,74 en 2019

  • 0
    journalistes tués en 2020
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2020
  • 0
    collaborateurs tués en 2020
Voir le baromètre