Les autorités azéries accusent l'agence de presse Turan de désinformation

L'agence de presse privée Turan est accusée de désinformation par les autorités azéries, après avoir diffusé un communiqué le 9 septembre 2005 dans lequel la société Gallup réfutait être l'auteur d'un sondage très favorable au président Ilham Aliev. « Ces agissements témoignent de la volonté des autorités de discréditer les médias indépendants et d'opposition dans le pays, à l'approche des élections législatives du 6 novembre. Nous invitons le président Ilham Aliev à réunir au plus vite toutes les conditions favorables au retour d'une vraie liberté de presse en cette période décisive », a déclaré Reporters sans frontières. Le 9 septembre 2005, Turan a publié un communiqué de la société Gallup rejetant toute responsabilité de sa part dans la réalisation d'un sondage qui donnait 77 % des intentions de vote en faveur du président Ilham Aliev. Les médias officiels et progouvernementaux ont retorqué par un communiqué de l'agence d'Etat AzerTaj, accusant Turan de désinformation. En mai, des médias progouvernementaux avaient déjà diffusé un faux sondage en citant Gallup comme source. Entre le 6 et le 10 août, quatre rédactions de l'opposition avaient été attaquées par des membres du parti progouvernemental Yeni Azerbaïdjan, des policiers en civil et des fonctionnaires de la ville de Bakou. Plus récemment, le 15 septembre, trois grenades ont été trouvées dans les bureaux de l'organisation d'opposition Yeni Fikir, situés dans les locaux du quotidien d'opposition Azadlig. Les membres de l'organisation sont convaincus que ces munitions ont été placées furtivement afin de les compromettre.
Publié le
Mise à jour le 20.01.2016

Europe - Asie centrale

Toutes les publications