Le printemps birman

Reporters sans frontières publie, le 17 janvier 2013, le rapport Le Printemps birman, une enquête qui révèle les avancées fulgurantes, les limites et les périls de la libéralisation de l’information en Birmanie. Dans ce pays d’Asie du Sud-est, la communauté internationale assiste à une transition démocratique sans précédent, après un demi-siècle de dictature militaire, sans qu’une perversion des réformes soit pour l’instant exclue. Pendant 25 ans, Reporters sans frontières a figuré sur une liste noire qui a empêché toute mission dans le pays. L’organisation a soutenu à distance les journalistes emprisonnés, tels que Win Tin, figure emblématique du combat pour la liberté de l’information, et les vidéo-journalistes de la Democratic Voice of Burma. Le 28 août 2012, Reporters sans frontières était enfin retirée de la blacklist et autorisée à se rendre en Birmanie pour y observer les premiers résultats des réformes entreprises par le gouvernement en faveur des médias.

Publié le 17.01.2013
Mise à jour le 20.01.2016