“Justice pour Deyda Hydara” : Reporters sans frontières lance une campagne radio à l'occasion du sommet de l'Union africaine

Jusqu'à la clôture du sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) les 1er et 2 juillet, les radios diffusant en Afrique sont appelées à diffuser régulièrement un spot réalisé par Reporters sans frontières avec Baba Hydara, le fils du journaliste assassiné. “Mon père a été tué, il y a un an et demi, à une centaine de mètres d'une caserne de la police. Depuis ce jour, le gouvernement n'a rien fait pour identifier ses assassins”, déclare-t-il.

Reporters sans frontières lance un appel aux radios diffusant en Afrique, à l'occasion de la commémoration de l'assassinat de Deyda Hydara, codirecteur du trihebdomadaire The Point, correspondant de l'Agence France-Presse (AFP) et de Reporters sans frontières en Gambie, abattu par des inconnus il y a un an et demi, le 16 décembre 2004. Jusqu'à la clôture du sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) qui se tient à Banjul les 1er et 2 juillet, les radios diffusant en Afrique sont appelées à diffuser régulièrement un spot de moins de 30 secondes, réalisé par Reporters sans frontières avec Baba Hydara, le fils du journaliste assassiné. “Mon père était l'un des plus grands journalistes de Gambie. Il a été tué, il y a un an et demi, à une centaine de mètres d'une caserne de la police. Depuis ce jour, le gouvernement n'a rien fait pour identifier ses assassins. Justice pour Deyda Hydara !”, déclare Baba Hydara. “A l'occasion du sommet de l'Union africaine qui se tient à Banjul, Reporters sans frontières rappelle que la Gambie est l'un des pays les plus agressifs d'Afrique envers les journalistes”, ajoute l'organisation. Le spot est téléchargeable, en français et en anglais, au format .mp3. En juin 2005, Reporters sans frontières avait déjà lancé un appel aux radios diffusant en Afrique, pour rappeler que, six mois après l'assassinat de Deyda Hydara, le gouvernement gambien n'avait été capable que de “salir la mémoire” du journaliste. D'autre part, Reporters sans frontières salue la prise de position courageuse du représentant democrate de Californie Adam Schiff, qui a fait une déclaration publique devant le Congrès pour commémorer l'assassinat de Deyda Hydara. “Monsieur le Président, je me lève aujourd'hui pour marquer le dix-huitième mois anniversaire d'un événement tragique, symptomatique de la détérioration de la liberté de la presse en Gambie et ailleurs”, a affirmé l'élu. “La lutte contre l'impunité est essentielle au maintien de la paix civile et constitue une preuve de l'attachement aux valeurs démocratiques. Dans une période de haute tension entre les autorités et les médias dans de nombreux pays, l'assassinat impuni de Deyda Hydara inquiète profondément ceux qui sont attachés à la démocratie et à la justice en Afrique. J'espère que le gouvernement gambien saisira cette occasion pour améliorer ses performances en terme de liberté de la presse et se poser ainsi en exemple pour le reste de la région.” Par ailleurs, Adam Schiff va adresser un courrier au président gambien, Yahya Jammeh, pour appuyer la demande de Reporters sans frontières et de la Gambia Press Union (GPU, le principal syndicat gambien de journalistes) de constituer une commission d'enquête indépendante chargée de faire la lumière sur l'assassinat de Deyda Hydara. “Alors que la Gambie s'apprête à accueillir le sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) en juillet, et que votre pays doit organiser une élection présidentielle cruciale en septembre, j'exhorte votre gouvernement à montrer son attachement aux droits de l'homme et à la liberté de la presse”, affirme l'élu.
Publié le
Mise à jour le 20.01.2016