Hong Kong

Hong Kong

La résistance s'organise face aux ingérences de Pékin

Dans un contexte de polarisation entre un camp “pro-Pékin” et un camp “pro-démocratie”, les Hongkongais ont vu ces dernières années leurs médias subir une ingérence croissante des autorités chinoises. Même si les violences à l'encontre des journalistes ont pratiquement cessé, ces derniers ont de plus en plus de mal à couvrir les sujets touchant à la gouvernance de Hong Kong et à la Chine continentale. Quand le géant du net Alibaba a racheté le South China Morning Post, fin 2015, les Hongkongais ont réalisé qu’ils devraient se battre pour préserver la liberté d’information à laquelle ils sont habitués. La résistance est incarnée par une poignée de médias en ligne indépendants, au financement participatif et à l’audience croissante, tels que Citizen News, The Initium, Hong Kong Free Press, inMedia... L'an dernier, ces nouveaux médias ont réussi, après des années de lutte, à obtenir une reconnaissance officielle de la part des autorités.

73
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

-3

70 en 2018

Score global

+0,61

29,04 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre