Haïti : deux journalistes assassinés en plein reportage à Port-au-Prince

RSF est choquée et extrêmement préoccupée par l’intensification des violences contre la presse en Haïti, après l’assassinat des journalistes Tayson Latigue et Frantzsen Charles à Port-au-Prince. Quatre journalistes ont déjà été assassinés dans le pays en 2022.

Le climat d'insécurité pour la presse haïtienne est catastrophique. Les autorités nationales doivent renforcer leurs dispositifs de protection pour la profession, et notamment pour les journalistes indépendants et la presse en ligne dont le travail d’information est fondamental pour la population haïtienne, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de RSF. Les responsables de la lâche exécution de Tayson Latigue et de Frantzsen Charles doivent être au plus vite identifiés et traduits en justice. L'impunité quasi-totale des assassinats et disparitions de journalistes en Haïti est à l’origine de ce cercle vicieux de violences contre la presse. Le gouvernement d’Ariel Henry doit impérativement enrayer cette spirale infernale.” 

Dimanche 11 septembre, en plein après-midi, les journalistes Tayson Latigue et Frantzsen Charles ont été assassinés à Port-au-Prince, capitale du pays. En compagnie de cinq autres journalistes, ils s’étaient rendus à Cité Soleil, un quartier violent et défavorisé de la capitale, pour réaliser un reportage sur l’insécurité qui sévit dans la région, suite notamment à l’assassinat d’une adolescente de 17 ans, Christelle Delva, le 10 septembre 2022. C’est en rentrant d’une interview avec les parents de Christelle Delva que le groupe de journalistes a été attaqué par un gang armé. Cinq d’entre eux ont pu s’échapper in extremis de l’embuscade. Tayson Latigue et Frantzsen Charles ont eux payé de leur vie leur travail d’information. Les corps des deux journalistes n'ont pour l’instant pas été retrouvés. Selon plusieurs sources locales, ils auraient été brûlés sur place après l’exécution.

Tayson Latigue travaillait pour le média en ligne Ti Jenn jounalis dont il était le fondateur. Frantzsen Charles était journaliste et reporter pour le journal en ligne FS News Haïti. Ils couvraient tous les deux les actualités locales et notamment la violence des gangs armés qui sévit depuis des années dans la capitale.

Selon une source locale consultée par RSF, “Il y a une sorte de discrimination contre les journalistes des médias en ligne dans le pays. On ne les considère pas vraiment comme des journalistes et on leur reproche de s’exposer à des risques insensés par manque de professionnalisme (...) On soupçonne aussi certains journalistes indépendants d'être des alliés des bandits.”

Le 12 septembre sur Twitter, le Premier ministre d'Haïti Ariel Henry s’est dit profondément choqué par ce double assassinat et a condamné un “acte barbare”.

Contacté par RSF, Jacques Lafontant, commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, (soit l’équivalent du procureur), a signalé qu“”à date”, aucune poursuite n’était pour l’instant engagée.

Tayson Latigue et Frantzsen Charles sont les 3e et 4e journalistes tués en Haïti en 2022, après Wilguens Louissaint et John Wesley Amady, le 6 janvier dernier à Port-au-Prince

En 2019, les journalistes Pétion Rospide (Radio sans Fin) et Néhémie Joseph (radios Panic FM et Méga) ont eux aussi été assassinés en lien avec leur travail journalistique. Par ailleurs, depuis le 14 mars 2018, le photojournaliste Vladjimir Legagneur est porté disparu

Aucune avancée significative n’a été communiquée par les enquêteurs dans ces cinq cas.

 

Image
70/180
Score : 64,55
Publié le