Actualités

23 mars 2018

Haïti : RSF s’inquiète de la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur

Le 14 mars 2018, le photojournaliste Vladjimir Legagneur a disparu alors qu’il réalisait un reportage sur les conditions de vie à Grand-Ravine, dans le quartier de Martissant, l’une des zones les plus dangereuses de la capitale, Port-au-Prince. Reporters sans frontières (RSF) exhorte les autorités à poursuivre leur enquête.

Le photojournaliste Vladjimir Legagneur, âgé de 30 ans, est porté disparu depuis le 14 mars 2018. Selon sa femme, il s’était rendu pour un reportage à Grand-Ravine, dans le quartier de Martissant, l’une des zones les plus pauvres de Port-au-Prince où, depuis quelques années, les affrontements entre gangs se révèlent particulièrement virulents.


Photographe indépendant depuis un an, Vladjimir Legagneur avait travaillé au journal Le Matin et collaboré avec l’agence en ligne Loop Haïti, entre autres médias. Outre les sujets d’actualité, il couvre plus particulièrement les thématiques sociales et travaille pour des ONG.


« Reporters sans frontières exhorte les autorités à mener une enquête exhaustive sur la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur, déclare Emmanuel Colombié, responsable du bureau Amérique latine de l’organisation. Il est extrêmement inquiétant que, 10 jours après sa disparition, la police n’ait pu apporter aucun élément nouveau. »


Vladjimir Legagneur a quitté son domicile le 14 mars à 9 heures et n’est jamais revenu. Sa femme a signalé sa disparition le 16 mars auprès de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), qui affirme avoir ouvert une enquête. Sans nouvelles de son mari depuis, l’épouse du photographe est retournée au siège de la DCPJ le 22 mars, sans obtenir d’information supplémentaire.


Haïti occupe la 53ème place sur 180 pays dans le Classement de la liberté de la presse établi par RSF en 2017.