Gabon

Gabon

Inquiétante érosion de la liberté de la presse

Qu’ils soient privés ou publics, les médias voient leurs subventions réduites par le gouvernement. Résultat, les médias manquent cruellement de ressources et de moyens. Sous le régime d’Ali Bongo, la culture d'une presse indépendante n'est pas encore établie, la majorité des publications est partisane et l’autocensure est largement pratiquée. En 2018, les reportages et enquêtes critiquant le président ou son entourage ont conduit à une inquiétante multiplication des sanctions touchant aussi bien la presse nationale qu’un média étranger. Les ingérences de l’exécutif dans la ligne éditoriale des médias audiovisuels publics ont été à l’origine d’une grève inédite. Enfin, le Code de la communication de 2016, s’il dépénalise les délits de presse, prévoit des mesures d’encadrement autoritaires concernant non seulement la presse, mais aussi toute la production audiovisuelle, écrite, numérique et cinématographique

115
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

-7

108 en 2018

Score global

+3,23

32,37 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre