Chine : RSF dénonce la suspension de Health Insight survenue après ses reportages sur des questions de santé dans le pays

Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités chinoises à annuler leur récente décision de suspendre Health Insight, un média spécialisé en santé disponible sur les réseaux sociaux, et qui a été particulièrement influent au plus fort de la pandémie de Covid-19.

L'ensemble des comptes des réseaux sociaux chinois du média Health Insight ont été suspendus le 3 juillet 2023, au prétexte d'une "violation des conditions d’utilisation des comptes publics". Cette suspension intervient un mois après la publication par les journalistes de Health Insight d'une enquête sur les pratiques managériales de maximisation des profits par de grands hôpitaux et la flambée des prix des médicaments délivrés sur ordonnance. Pour Health Insight, qui diffuse ses informations uniquement sur les plateformes en ligne, cette décision arbitraire est synonyme de fermeture forcée.

Cette interdiction intervient à la suite du lancement en mars, par l'Administration du cyberespace de Chine (CAC), une entité supervisée personnellement par le dirigeant chinois Xi Jinping, d'une campagne visant à "réguler le chaos des médias en auto-édition", un terme qui défini les comptes qui partagent des informations sur les réseaux sociaux..

"En fermant de force une source populaire d’actualités médicales, le régime chinois démontre une fois de plus ses craintes de voir les errements de ses politiques révélées au grand public. Nous appelons la communauté internationale à renforcer leur pression sur le régime pour qu’il cesse sa politique de censure systémique et qu’il libère la totalité des journalistes et défenseurs de la liberté de la presse actuellement détenus dans le pays.

Cédric Alviani
Directeur du bureau Asie de l’Est de RSF

Fondé en 2018 et censuré à plusieurs reprises, Health Insight a été particulièrement influent au plus fort de la pandémie de Covid-19. En 2022, il a été reconnu comme un exemple de média innovant par un comité de chercheurs et de professionnels des médias chinois.

Depuis son accession au pouvoir, en 2012, le dirigeant chinois Xi Jinping mène une croisade d’une ampleur inédite contre le journalisme, comme le révèle le rapport de RSF Le Grand Bond en arrière du journalisme en Chine, qui rend compte des efforts entrepris par Pékin pour contrôler l’information et les médias tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières.

La Chine occupe le 179e rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2023 et constitue la plus grande prison au monde pour les journalistes et défenseurs de la liberté de la presse, avec au moins 112 d’entre eux actuellement détenus.

Image
179/ 180
Score : 22,97
Publié le